Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 26 janvier 2006


Premier Conseil d'une année électorale

L'ordre du jour était relativement court, surtout constitué de décisions administratives rapides, de budgets de fabriques d'églises et de petits projets de voirie. Mais les conseillers peuvent toujours compter sur d'interpellantes interpellations pour prolonger leur soirée à l'Hôtel de Ville.

Spreek met ons mee !

Avant ces séances de questions et réponses, plusieurs projets intéressants ont été approuvés par le Conseil. Bonne nouvelle, d'abord, pour les candidats au bilinguisme précoce : l'expérience d'immersion linguistique en néerlandais sera renouvelée. Après une analyse des raisons de l'échec (seuls deux élèves s'étaient inscrits à la rentrée 2005), l'échevin de l'Education a présenté le projet 2006. Deux classes seront ouvertes en septembre prochain à l'école du Roton à Charleroi Nord : une troisième maternelle et une première primaire. " L'ouverture, à Charleroi même, de deux classes implantées dans un établissement organisant tous les degrés de l'école fondamentale doit normalement rompre à la fois l'isolement pédagogique et géographique constaté à Jumet " a commenté Jean-Pol Demacq. Une plus grande publicité sera également donnée au projet à l'approche de la rentrée de septembre.

Coup de pouce au cinéma de qualité

Autre volonté réaffirmée : favoriser le cinéma " d'art et d'essai ". Le Conseil a reconduit le classement des salles en trois catégories afin d'appliquer une taxe réduite à 5% au Parc et aux deux salles " Paradisio " du complexe Marignan. Un taux de 10% est appliqué aux salles " ordinaires " et 25% aux cinémas et cabines pornos. Cela a permis à l'échevin de la Culture et au conseiller Knoops (MR) de se réjouir du succès du ciné le Parc en 2005 : 19% de spectateurs en plus dans une conjoncture pourtant sombre pour les salles obscures.

" Le droit de savoir… "

" …qui est dans la majorité et qui est dans l'opposition !". C'est ce qu'a réclamé le même Etienne Knoops dans la première interpellation du jour. Irrité par " des conseillers communaux qui siègent toujours dans les rangs d'un parti avec un pied dans un autre ", il a mêlé à son intervention différentes considérations sur le bourgmestre et sur la confection des listes électorales. De nombreux conseillers (le député Jean-Pol Henry en tête) se sont montrés choqués par la confusion faite par Monsieur Knoops entre la gestion de la Ville, dont le Conseil communal est le lieu, et la préparation des élections d'octobre qui est plutôt l'affaire des partis. Un moment de cacophonie et de tension donc, auquel a mis fin le bourgmestre en rappelant qu'aucun " transfert " n'était intervenu au mercato d'hiver et que chaque formation comptait toujours le même nombre de représentants qu'en début de législature.

C'est plus sobrement que l'échevin Claude Bael (PS) a répondu à Solange Mesdagh (cdH) sur la taxe pour le débit de boissons spiritueuses, désormais perçue par les communes. Il déplore que les communes n'aient pas été informées par le service fédéral des Finances autrement que par la parution au Moniteur en décembre dernier et un courrier fin janvier. " L'approche fiscale n'est qu'un aspect particulier de la délégation aux communes, laquelle se traduit surtout par de nouvelles tâches de police administratives " a-t-il ajouté. L'administration a commencé à analyser de la situation, elle prendra contact avec les Douanes et Accises et les implications seront plus claires dans les prochains mois.

En fin de séance, le Conseil a voté deux motions à l'unanimité. La première, déposée par le groupe MR, pour inviter la Région wallonne a rectifier la clé de répartition du Fonds des Communes a toutefois été tempérée par Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS) estimant qu'il faudra affiner le discours mais que " dès que l'on manipulera des paramètres objectifs, Charleroi en sortira gagnant ". La seconde, proposée par le groupe ECOLO visait à apporter le soutien du Conseil aux travailleurs de Fortis face aux délocalisations, problème préoccupant auquel le Collège avait déjà réagi.

Mais aussi…

Les enfants handicapés mieux accueillis

Le Conseil communal a accepté de diversifier les missions du service de garde à domicile pour enfants handicapés " Les cailloux du petit Poucet ". Les enfants pourront dorénavant être accueillis dans un espace adapté durant les vacances scolaires. Ce service sera proposé gratuitement au Centre de Loisirs de Lodelinsart.

Le chèque sport trop peu utilisé

Tous les jeunes de 6 à 18 ans dont les parents bénéficient d'allocations sociales peuvent s'inscrire dans un club ou un stage sportif sans bourse délier. Cette aubaine pour les familles moins aisées et les clubs sportifs n'a pas rencontré le succès escompté l'an dernier. Pas assez mis en avant ?
Interrogé sur la question par Philippe Sonnet (MR), l'échevin des Sports a affirmé qu'il souhaitait amplifier l'information. Il en avait d'ailleurs fait la promotion la veille, auprès de 600 responsables de clubs, lors d'une rencontre où un stand y était consacré.

Compte-à-rebours au Cazier

L'échevin Christian Renard (PS) affichait une certaine sérénité pour répondre aux légitimes inquiétudes de Manu Simon (ECOLO) quant à l'ouverture en mai du Musée du Verre au Bois du Cazier. Ce sont des soucis techniques, notamment la nécessité d'une issue de secours supplémentaire, qui ont retardé les travaux de finition. Conscient de " jouer sur le fil du rasoir ", l'échevin de la Culture demeure toutefois confiant pour le respect des délais.

Interpellations

1. Travaux de rénovation du passage de la Bourse
Demande de M. Sonnet
2. Cadastre politique du Conseil communal
Demande de M. Knoops
3. Prise en charge par les communes de la taxe de patente pour le débit de boissons spiritueuses.
Demande de Mme Mesdagh
4. Musée du verre et retards inadmissibles
Demande de M. Simon

Questions d'actualité

1. Une note salée pour les saleuses de la Ville
Demande de M. Simon
2. Centre d'Interprétation du Folklore du Pays de Charleroi (Musée de la Madeleine)
Demande de Mme Salvi
3. Mise en oeuvre des chèques-sports
Demande de M. Sonnet