Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 30 mars 2006


Entre bonnes nouvelles et inquiétudes

Des projets qui se réalisent et des inquiétudes face à diverses formes de pollution ou des menaces pour l'emploi, voilà l'impression contrastée qu'a laissé le Conseil du 30 mars.

La séance a débuté par une explication du bourgmestre Jacques Van Gompel sur l'arrêt du Conseil d'Etat qui a suspendu la motion de méfiance constructive prise à l'égard de l'échevin Serge Van Bergen. L'instance administrative suprême n'a donc pas considéré, contrairement au Conseil, qu'il s'agissait d'un acte politique mais administratif auquel s'appliquent les droits de la défense. En cause : un décret de la Région wallonne trop imprécis sur sa mise en oeuvre, car rédigé dans la précipitation. Aucune nouvelle procédure ne sera lancée avant qu'il ne soit précisé. Le Député Van Cauwenberghe a interpellé le Ministre Président sur ce texte mal ficelé, néfaste dans l'opinion publique.

Le Conseil a ensuite prorogé la prime pour l'installation de systèmes de protection des habitations (alarmes, portes, serrures, volets). Depuis son instauration en 1993, 7500 primes ont été accordée pour un total de 1,6 millions d'euros. Le Conseil a modifié un point du règlement pour faire apparaître plus clairement que la prime n'est accordée qu'une fois.

Deuxième étape pour le Musée
Le dossier de demande de subvention pour le Musée des Beaux-Arts au quai de Brabant a été approuvé. L'échevin de la Culture Christian Renard (PS) espère voir la Communauté française prendre en charge la moitié des 2.800.000€ que devrait coûter l'aménagement. Il a détaillé le calendrier du projet : un concours d'architecture européen sera lancé en septembre, l'architecte sélectionné en janvier 2007, la fin du gros oeuvre et le début de la scénographie en septembre 2008 et l'inauguration en 2009. La Ville ne traîne pas, en tous cas, pour soumettre son dossier peu après l'acquisition.

Pollutions en série
Qu'elle soit visuelle, intellectuelle ou atmosphérique, la pollution était au centre des interpellations. La première, relevée par Manu Simon (Ecolo), concernait le triangle situé entre Sambre et Canal où Arcelor s'est proposé de financer un rideau d'arbres pour isoler la cokerie de l'habitat. Pour le conseiller Ecolo comme pour l'échevin Gérard Monseux, ce dialogue entre public et privé doit devenir une habitude dans le travail pour restaurer l'image de Charleroi.

Une pollution plutôt morale inquiète Véronique Salvi (cdH) qui a interrogé l'échevin de la Jeunesse et de l'Education sur les politiques développées par la Ville face aux dangers et violences médiatiques que fait courir Internet aux enfants. Jean-Paul Demacq (PS) a pu détailler, comme il sait le faire, des initiatives telles que " Suipamoi " (pour les élèves de 6ème primaire) ou les filtres informatiques, mais surtout expliquer le programme SANCORES (Santé, Corps, Respect, Sécurité), beaucoup plus global, mené depuis 10 ans dans les écoles communales du fondamental.

Enfin, la pollution de l'air a fait l'objet d'un échange enlevé entre le conseiller Etienne Knoops (MR) et l'échevin de l'Environnement Lucien Cariat (PS). Partant de l'anecdotique absence du second à une réunion de concertation organisée par le Ministre Lutgen, ils ont évoqué les préoccupants pics de pollution enregistrés à Marchienne-au-Pont dans une zone où cohabitent trois grosses industries. Lucien Cariat ne cherche pas à minimiser cette pollution : " ce triangle est dangereux en matière de PM10, il faut s'y intéresser ". Il a rencontré le Ministre Lutgen et va à nouveau prendre langue avec les industriels, les uns après les autres. Pour lui, une grande partie de la réponse est dans le nombre de contrôles et la sévérité des normes. Nous développons cet important dossier ci-contre.

L'emploi en question et en motions
En fin de séance, le Conseil a voté à l'unanimité trois motions de solidarité. La première s'inquiétait des dégâts collatéraux que pouvaient occasionner le projet de décret visant à limiter le nombre d'étudiants étrangers pour nos Hautes Ecoles et, par ricochets, pour l'emploi et le commerce. La seconde décidait de s'opposer formellement à l'enfermement d'enfants et d'adolescents dans des centres fermés pour étrangers. La troisième, suite au projet de restructuration de Glaverbel, s'inquiétait de la disparition progressive des activités du groupe verrier dans notre région et chargeait le Collège de toute initiative utile.

Tous aux urnes
L'échevin Claude Bael (PS) a rassuré Philippe Sonnet (MR) sur les actions qui seront menées par la Ville pour favoriser le vote des ressortissants étrangers qui, rappelons-le, doivent s'inscrire sur des listes d'électeurs : courrier individuel, affichage dans les maisons communales, brochures, site Internet… Carolo Service a d'ailleurs lancé sa campagne d'information dès le mois dernier.

Pas de soucis pour C.P.S
La suspension de la subvention annuelle à l'A.S.B.L Carolo Prévention Santé est exceptionnelle ! C'est ce qu'a répondu le bourgmestre Van Gompel aux interrogations des conseillers Voisin (MR) et Lelubre (PS). Elle a simplement dégagé un boni de plus de 100.000€ entre 2000 et 2005. Elle l'utilisera donc cette année avant d'être à nouveau subventionnée dès 2007, sans aucun préjudice pour ses actions dont l'utilité est reconnue.

La Cavalcade aura lieu
" La cavalcade de Marchienne-au-Pont aura bien lieu le dimanche 14 mai, organisée par un comité provisoire " a répondu l'échevin des Fêtes Bernard Van Dyck au conseiller Manu Simon (Ecolo). Et dès l'an prochain, un nouveau comité sera recréé, ouvert aux différentes communautés pour donner à cette tradition vieille de plus d'un siècle une dimension interculturelle.

Les autres questions d'actualités posées en séance

  • L'opération " Je lis dans ma commune : demande d'explication - Serge Beghin (PS) à l'échevin de la Culture.
  • Le programme de formation des référent(e)s violences conjugales par La conseillère Saïda Okba au bourgmestre Jacques Van Gompel
  • Nuisances subies par les riverains du terrain de football de Couillet - Philippe Sonnet (MR) à l'échevin des sports Bernard Van Dyck.
  • Le terril Saint Charles à Ransart - Maria Pitaccolo (PS) à l'échevin de l'aménagement urbain Gérard Monseux.