Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 01 juin 2006


Entre affaires courantes et affaires en cours

L'ombre des " affaires ", comme on les désigne sans distinction par facilité, a plané sur un Conseil communal qui est généralement qualifié " d'affaires courantes " à quelques mois des élections.

Elles furent pourtant évoquées de façon fondamentalement différentes. En début de séance d'abord, par Etienne Knoops (MR) qualifiant de " mesurettes " les réponses apportées par le Collège et le bourgmestre à la situation de crise, et critiquant la démarche de ce dernier qui avait remis son mandat entre les mains de son parti. Pour lui répondre, Jacques Van Gompel (PS) a énuméré ses propositions de nouvelle gouvernance et a rappelé que la Ville n'avait pas le pouvoir de tutelle sur les sociétés de logement.

La Ville sera partie civile
De façon plus constructive, Véronique Salvi (cdH) proposait en fin de séance et via une motion, d'autoriser le Collège à ester en justice contre X et de constituer un pool d'avocats indépendants qui assurerait les intérêts de la Ville financièrement lésée par des pratiques indélicates. Lui faisant écho, le bourgmestre a confirmé que la Ville porterait plainte contre X, ne disposant pas d'assez d'éléments pour déposer une plainte contre une personne précise. Il a par contre proposé qu'un seul avocat soit désigné et que son choix soit fait en concertation avec les chefs de groupe de l'opposition.

Entre ces deux interventions, le Conseil a pris des décisions opérationnelles puisque la vie continue, la Ville aussi, et l'administration poursuit son travail. Il a pris acte du rapport du Médiateur communal et rendu hommage au travail de ce dernier. Dans la conclusion de ce rapport, Jean-Luc Labbé résume parfaitement sa mission : " Etablir le dialogue entre le citoyen et l'administration quand il fait défaut, le restaurer quand il est rompu mais aussi recycler les " dysfonctionnements " du service public local en gains de performance ".

Place Chantraine et magazine communal
En cette période troublée, bizarrement pas d'interpellation et deux questions d'actualité seulement.

Dans la première, Jacques Coupez (Ecolo) et Etienne Monsieur Knoops (MR), interrogèrent l'échevin Monseux sur l'avenir de la place Chantraine à Gilly et des bâtiments préfabriqués installés là en 1963 comme " hôtel de ville provisoire " et affectés depuis à d'autres usages successifs : va-t-on les démolir ? Rénover la place ? Réparer la rue de la Lune qui y mène ? Modifier l'itinéraire des bus ? Démolir l'urinoir ?

" Chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose " répond en substance Gérard Monseux. Un ordre de priorité est établi pour les places publiques comme pour l'égouttage et les zones 30. A Gilly, la place Destrée vient de faire l'objet d'un aménagement ; la rénovation de la place des Haies va débuter ; les places Ferrer et Chantraine auront logiquement leur tour. Des esquisses sont d'ailleurs élaborées.

La seconde question d'actualité de Véronique Salvi (cdH) a permis à l'échevin Christian Renard de corriger l'une des affirmations de la carte blanche du MR le mois précédent : le personnel de Charleroi Magazine ne se compose pas de dix personnes mais de trois temps-plein et un tiers.
Il répondit aussi aux différentes propositions de la conseillère qui souhaite une présence plus importante des partis de la minorité dans le magazine et au comité de rédaction : " Le Collège ne s'y oppose pas par principe mais souhaiter plus de présence des partis serait rendre plus politique un magazine dont ce n'est pas la vocation. Il est avant tout destiné à la population qui ne souhaite probablement pas y trouver plus de politique ".

Du Centre d'Accueil aux centres aérés
Le Conseil communal a décidé d'accorder aux enfants du Centre d'Accueil pour Réfugiés de Charleroi la gratuité dans les Centres récréatifs aérés (les plaines de jeux) durant les congés scolaires. En attendant mieux pour eux ?

La métro modifiera la ville
La fermeture de la boucle du métro entraînera des ouvertures et des modifications de voiries. La Conseil a approuvé celles du rond-point Olof Palm, de la Gare, du Pont de la Résistance, du boulevard Tirou et du rond-point du Luxembourg.

Nouveau conseiller
Suite à la démission de Jean-Claude Cheruy (PS), son successeur Pascal Brogneaux a prêté serment. Il siégera au Conseil communal jusqu'à la fin ce cette année.