Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 29 janvier 2007


SDF : Une plus large mobilisation envers une problématique non spécifique à Charleroi

Comme on pouvait s’y attendre, c’est la problématique des sans-abri, dont certains se sont regroupés le long de la Sambre, sous tentes, avec l’aide de différentes associations , qui allait encore occuper une grande partie des débats. Anne Cattiez (Ecolo) qui a passé plusieurs nuits parmi ces SDF, rejointe par Fabienne Manandise (CdH) a réclamé, dans son interpellation, des solutions de fond mais aussi une solution immédiate à la situation vécue aujourd’hui et un suivi durable de toute ces populations avec des parcours très particuliers, des SDF qui ne sont pas des citoyens de seconde zone et demandent à vivre avec dignité. Si Anne Cattiez (Ecolo) évoque dans l’immédiat la réquisition d’un bâtiment public ou la réouverture des bains publics des piscines, elle insiste sur l’importance du logement en tant qu’outil de réinsertion et sur des mesures structurelles envers une frange de ce public qui demande une aide psychologique très particulière. Marc Parmentier (PS), Echevin de l’action sociale et de la solidarité et Président du CPAS a appelé les partis démocratiques à unir leurs forces pour que les CPAS puissent obtenir des moyens supplémentaires pour agir sur le terrain. Un assistant social visite régulièrement les SDF campant le long de la Sambre et la plupart d’entre eux sont connus des antennes sociales et y ont déjà reçu aide et assistance. Un nouvel abri de nuit a été récemment ouvert à Châtelet, sa capacité peut être accrue mais pour cela il faut plus de personnel encadrant. Des démarches en ce sens sont entreprises par le Bourgmestre de Châtelet auprès de la Région Wallonne. Une table ronde sur la coordination entre les différents acteurs intervenant dans la lutte contre le " sans-abrisme " a été programmée. Les présidents des CPAS de la Communauté urbaine se sont réunis pour avancer des solutions à la détresse des SDF et lancent un appel à tous les présidents de CPAS pour constituer une force suffisante pour interpeller les niveaux de pouvoir supérieurs, dont l’Europe et la Commission européenne. En effet, si des fonds européens sont consacrés à la création d’entreprises, d’autres pourraient servir la création d’une meilleure cohésion sociale. Eric Massin (PS), Echevin du Logement, précisa que la problématique des sans-abri ne se résumait pas à une inadéquation de l’offre et de la demande de logements. Ouvrir des bâtiments publics en urgence au SDF aurait une portée négative sur nombre de ménages en situation précaire qui luttent pour garder un toit. Les SDF sont de nulle part et partout, c’est dire qu’il est nécessaire de s’attaquer à ce problème avec les Communes voisines, riches ou pas. Châtelet a montré la voie et d’autres devront suivre. Ingrid Colicis (PS) retraça ses interventions au Parlement wallon quant à la problématique des SDF carolos…et les réponses de la Ministre Christiane Vienne. Pol Ficheroulle (PS), Echevin des Bâtiments, tint lui, suite au travail effectué au sein de " la Carolorégienne ", à dissiper tout malentendu quant à 150 logements prétendument inoccupés.

Ingrid Colicis (PS) interpella le Bourgmestre quant au projet Vidocq, soi la reconstructiond’une caserne de police au sein du quartier Defeld. Le Bourgmestre Léon Casaert (PS) précisa que le projet d’un nouvel hôtel de police doit s’inscrire dans un projet global de revitalisation d’une zone comportant les îlots du quartier Defeld, de la caserne Trésignies et de l’hôpital civil. Cette implantation devra rencontrer les demandes de la police mais aussi les impératifs urbanistiques. L’urgence ne peut passer outre une certaine prudence et l’implantation du bâtiment ne peut être définie sans réflexion sur ce projet global d’urbanisation.

Philippe Sonnet (MR), Echevin de l’Environnement et de la Propreté, répondit à l’interpellation de Véronique Salvi (CdH) quant à des problèmes de propreté rues Spinoy, Stranard et Modeste Cornil à Gosselies. L’Echevin décrivit chaque cas, expliquant notamment qu’un marché public avait été lancé concernant l’enlèvement et le traitement de 6 dépôts différents sur notre territoire et que dans chaque cas le budget était déjà dépassé. Il insista sur sa volonté d’une meilleure coordination des services et évoqua la convention passée avec Espace Environnement pour développer véritable un plan propreté sur Charleroi. Xavier Desgain (Ecolo) insista sur la nécessaire récupération des frais auprès des propriétaires et l’amplification des amendes administratives.

Du côté des questions d’actualité, c’est Eric Massin (PS) Echevin de l’Aménagement urbain, qui apporta réponse à Malika El Bourezgui (Ecolo) quant au devenir des anciens bureaux de la fonderie Léonard Giot. Différentes études sont menées en vue d’une conservation et d’une rénovation. Antoine Tanzilli (CdH) interrogea Eric Massin (PS) Echevin de l’Aménagement urbain et Pol Ficheroulle (PS) Echevin des Travaux quant à l’amélioration des abords de la gare de Charleroi Ouest. Or, il s’agit d’un patrimoine SNCB, la Ville n’est pas propriétaire des terrains jouxtant cet arrêt peu fréquenté et dispose donc de très peu de maîtrise sur le dossier.