Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 26 février 2007


Métro, Kyoto…au boulot !

Si on peut regretter que, de l’ordre du jour, ce soit une proposition de motion sur l’égalité des chances de Malika El Bourezgui (Ecolo) qui, pour un problème de procédure, ait donné lieu à la plus longue discussion, c’est sans conteste sous le signe des économies d’énergie et de la mobilité, pouvant contribuer à la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique, que fut placée cette réunion du Conseil communal. Economies d’énergie avec la proposition d’adhésion de la  Ville à la centrale d’achat d’énergie de l’IPFH (voir ailleurs dans ces pages) présentée par l’Echevin  Paul Ficheroulle (PS), en charge de la matière, adhésion que ne vote pas Ecolo qui, par la voix de Xavier Desgain, approuve le principe d’adhésion à une centrale mais regrette que celle-ci ne permette pas l’achat d’électricité verte. Etienne Knoops (MR) se réjouit que cette centrale ait été organisée en Hainaut mais souligne que l’électricité verte coûte plus cher. Les économies d’énergie étaient également le sujet d’une question d’actualité de Mohamed Fekrioui (CdH) à laquelle répondit Paul Ficheroulle (PS) en décrivant notamment les efforts entrepris au niveau des bâtiments communaux . Un cadastre de ceux-ci est en cours de réalisation et leur consommation énergétique sera mise en avant. Il existe par contre peu de solutions en ce qui concerne l’éclairage public. L’objectif de diminuer la consommation d’énergie de 3% par an est ambitieux mais tout ce qui est possible sera entrepris pour l’atteindre. Côté mobilité, on soulignera l’interpellation de Xavier Desgain (Ecolo) quant au métro. Le Conseiller prône une limitation des infrastructures lourdes, propose l’adaptation directe de la ligne de Gosselies à de nouveaux trams et évoque la prolongation de cette ligne vers Gerpinnes. Il insiste également sur les avis des commerçants et remet notamment en question la nécessité des 2 trémies le long de la Sambre. Paul Ficheroulle (PS), Echevin des transports et de la mobilité précisa que le dossier métro était « mûr », de qualité, et que l’on se trouvait maintenant dans une logique de quitte ou double. Des alternatives au tracé entraîneraient inévitablement un surcoût et des études complémentaires de 2 à 3 ans. Il n’existe pas d’échange possible « tracé contre charroi » et l’optique « boucle et antennes » répond à une logique globale. Un nouveau combat peut être engagé pour obtenir un charroi plus moderne et des aménagements locaux mais le tracé général ne peut être renégocié. Le métro s’inscrit également dans un mouvement de diminution de consommation d’énergie, de pollution et donc dans une forme de lutte contre le réchauffement climatique. Ingrid Colicis (PS) évoqua la création, à Pont-à-Celles d’une commission permanente chargée d’une dynamique locale de lutte contre le réchauffement climatique et interpella le Collège quant aux mesures envisagées à Charleroi. Le Bourgmestre Léon Casaert rappela  l’adhésion de Charleroi à une charte engageant les villes signataires à diminuer leur consommation énergétique de 20 % en 6 ans, et qui confirme une vision politique dynamique en faveur de l’économie d’énergie et du développement durable. Une commission permanente de pilotage sera constituée  très prochainement en ce sens. L’Echevin de l’Environnement Philippe Sonnet (MR) rappela que ces préoccupations concernaient l’ensemble des citoyens et décrivit 3 actions de sensibilisation en cours d’élaboration. Un « bilan carbone », méthode de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, créé en France est susceptible d’être adapté à différentes villes belges dont Charleroi. Unene campagne « Défi pour la terrre », avec la Fondation Nicolas Hulot, qui arrive en Belgique et proposera différentes animations dans les écoles. Et la diffusion de dvds du documentaire(lauréat aux oscars) d’Al Gore qui traite du réchauffement de la planète dans les écoles secondaires, via le rachat de droits par la Région Wallonne. Xavier Desgain (Ecolo) insista sur la dimension sociale de l’enjeu énergétique, des personnes en précarité sociale aujourd’hui pouvant se trouver demain en précarité énergétique.
On retiendra, dans un tout autre domaine, l’interpellation de Fabienne Janot-Manandise (CdH) sur la problématique du logement, sa qualité, les expulsions sauvages… L’Echevin du Logement Eric Massin (PS) présenta en réponse plusieurs projets en cours : l’îlot Dauphin, l’îlot Bertrand, l’ancien Hôtel Méditerranée ainsi que le principe du mandat de gestion pratiqué par l’AIS Charleroi-Logement.
Antoine Tanzilli (CdH) évoqua, en question d’actualité, l’éventuelle élaboration d’un réseau Wi-Fi à Charleroi. L’Echevin Paul Ficheroulle (PS) souligna l’intérêt d’un tel outil pour lutter contre la fracture numérique mais également les difficultés techniques et le coût de pareil réseau. Si le principe peut être retenu, ses enjeux financiers seront à étudier attentivement.