Exposition royale au BPS22

Mardi 21 Mars 2017 - 13:57

Jusqu'au 23 juillet, les cimaises du BPS22 accueillent les oeuvres de Marthe Wéry, une des figures emblématiques de l'art non figuratif en Belgique. Ce mardi matin, ô surprise, c'est Sa Majesté la Reine Mathilde en personne qui visitait cette exposition événement. Une belle reconnaissance pour le Musée d'art de la Province de Hainaut qui conforte un peu plus chaque jour son image positive dans le paysage culturel de la région.

La Reine Mathilde aime, entre autres choses, l'art et ne rate jamais, on le sait, une occasion pour honnorer de sa présence l'exposition qu'il faut parfois, c'est le cas de celle consacrée à Marthe Wéry au BPS22 jusqu'au 23 juillet prochain, découvrir par l'autre bout de la lorgnette. 

Sans doute, au-delà de l'aura dont jouit l'artiste- même si c'est malheureusement il faut le reconnaître dans les cercles "initiés", le fait qu'elle ait réalisé en son temps un ensemble important de panneaux peints (à dominante verte) au Palais Royal de Bruxelles a-t-il été cet incitant supplémentaire qui a vu notre Majesté faire le déplacement en terre carolorégienne, ce mardi matin, en toute discrétion.

Il était 10h30 très exactement quand la Reine, tout sourire dans son tailleur élégant beige du plus bel effet, a posé le pied devant l'escalier de ce qui fut, jadis, un des bâtiments fleurons de l'Université du Travail chère à Paul Pastur. Le bourgmestre en titre Paul Magnette, le gouverneur de la Province de Hainaut Tommy Leclercq, le député permanent Yves Lardinois et le commissaire-directeur de l'exposition Pierre-Olivier Rollin et guide du jour formait le petit comité d'accueil qui a d'ailleurs accompagné Mathilde tout au long de la visite de cette rétrospective majeure que Charleroi consacre à une autre reine: du Monochrome, de la transparence et de la couleur.

Si le nombre de questions est un bon baromètre de l'intérêt que l'on peut porter à une exposition qui mérite à être (re)connue, alors celui de notre Reine, ravie et jamais à bout d'interrogations et d'émotions, aura été grand, très grand pour cet manifestation qui restera un des moments forts culturellement parlant de la vie carolo 2017.

Voilà pour l'épisode royal qui restera à tout jamais relaté dans le grand Livre d'Or de l'institution qui, après plus de dix ans donc après les Couleurs de Monochrome, exposition organisée dans le cadre de Lille 2004, Capitale européenne de la Culture, a rouvert ses portes à une artiste pionnière de l'art non figuratif en Belgique.

En fait, l'exposition rassemble plus d'une trrentaine d'ensembles d'oeuvres de Marthe Wéry (1930-2005), s'étalant sur plus de cinquante années et appartenant aux collections du BPS22 et de la Province de Hainaut. Toutes les étapes importantes de son parcours y sont représentées, accompagnées de recherches et documents qui éclairent son processus de travail.

Cette rétrospective est structurée sur les quatre préoccupations récurrentes dans le travail de l'artiste: la matérialité tridimentionnelle du tableau et sa sensibilité à la lumière, les textures de surface et la dialectique structure/format. Bien que réparties arbitrairement dans les deux espaces du Musée, toutes les oeuvres de Marthe Wéry apportent une réponse, à chaque fois reformulée, à ces quatre préoccupations.

A voir jusqu'au 23 juillet 2017 au BPS22, boulevard Solvay, 22, à Charleroi
www.bps22.be