Faites-nous part de vos souhaits pour la rue de la Montagne

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:35

Trois mois après l’ouverture du centre commercial Rive gauche, la Ville-Basse à vocation commerciale recouvre progressivement ses lettres de noblesses. Ce regain d’attractivité généré par une nouvelle dynamique commerciale couplée à des espaces publics de qualité offre un potentiel à saisir immédiatement pour la rue de la Montagne. D’ores et déjà, celle-ci est redevenue un lieu de passage et une vraie liaison Ville-Haute, Ville-Basse.

Sur proposition de l’échevin du Commerce, Philippe Van Cauwenberghe, la Ville de Charleroi lance, en collaboration avec l’ASBL Charleroi Centre-Ville, une enquête pour solliciter l’avis des riverains sur le devenir de ce lieu emblématique du cœur de Ville.

« Nous pouvons déjà nous réjouir des succès engrangés à la Ville-Basse avec le nouveau complexe commercial et l’ensemble des autres projets développés dans ses environs immédiats. Je pense notamment au magasin éphémère Pop&C mais aussi la fabrique de boutiques qui est depuis peu avantageusement complétée par l’initiative wallonne Creashop. Il convient donc de développer un projet durable et novateur pour la rue de la Montagne, positionnée à proximité immédiate de Rive gauche afin qu’elle puisse aussi renouer avec le succès ».

C’est la raison pour laquelle l’initiative ira plus loin que l’enquête proprement dite. En effet, le projet prévoit de mettre en place, le temps d’un week-end, une phase expérimentale qui concilie et réponde aux attentes citoyennes sur la portion comprise entre le boulevard Audent et la rue de Dampremy. Complémentaire à l'offre existante, cette "pop-up place" éphémère permettra donc de tester les envies avant de développer un concept à plus long terme.

L’appel est donc lancé ! Du 15 juin 2017 au 31 juillet 2017, l’enquête est accessible en ligne sur le site de l’asbl Charleroi Centre-Ville : http://www.charleroicentreville.com/enquete_amcv/ 

Réalisée par l’Association de Management de Centre-Ville (AMCV) celle-ci ne prend que quelques minutes.

Il est demandé aux répondants de préciser leurs idées chaque fois qu’ils opteront pour l’option "autre" à une question.

Enfin, dans un souci d'éviter les doublons, une adresse mail sera demandée mais restera strictement confidentielle.