Rénovation de nos cimetières: Déjà 1,8 million d'investissements sous cette législature

Vendredi 27 Octobre 2017 - 12:43

Après ceux de Lodelinsart, Jumet Chef-Lieu et Charleroi Nord, c’est le cimetière de Couillet Fiestaux qui vient de bénéficier tout récemment d’importants travaux de rénovation des voiries. L’occasion pour les échevins Françoise Daspremont et Eric Goffart de rappeler, à quelques jours de la Toussaint, que pas moins de 1.842.700€ ont été investis sous cette mandature pour améliorer de manière globale l’état des 24 lieux de recueillement de l’entité.

Un des douze travaux d’Hercule ! Voilà sans doute à quoi ressemblait la tâche de nos deux édiles lorsque, la nouvelle majorité tout juste mise en place au lendemain des élections d’octobre 2012, ils décidaient, main dans la main, et c’est de toute évidence à cette franche collaboration transversale que l’on doit le succès de l’opération, de remettre de l’ordre dans nos cimetières.

Remettre de l’ordre ? Oui, car, il faut bien le dire, le passif était lourd, voire très lourd. « Je n’ai pas eu un héritage très favorable en la matière » soulignait la Première échevine, Françoise Daspremont, lors de sa visite, ce vendredi matin, au cimetière de Couillet Fiestaux où d’importants travaux de rénovation de voiries viennent de s’achever pour un montant de 70.000€.

« Il en était de même pour le statut des fossoyeurs que nous avons tenu à revaloriser. Après réflexion, je me suis dit qu’il y avait là un challenge à relever et c’est ce qu’on a fait Eric Goffart et moi dans un esprit de franche et constructive collaboration. Notre volonté politique, et celle de l’administration, vise, au travers du plan Osiris, à assurer une amélioration globale et une gestion optimale de nos 24 cimetières qui s’étendent sur une superficie de 70 hectares». Et donc, dans la foulée, à faire de ces lieux, par définition un peu tristes, des endroits plus accueillants pour les familles, lesquelles pourront venir se recueillir dans des conditions dignes et en toute sérénité. « C’est l’objectif que nous visons. De manière générale, on avance ; même si tout n’est pas encore parfait, par rapport à avant, il y a un monde de différence »

Pour l’heure, on l’a dit, quatre cimetières ont fait jusqu’ici l’objet de gros travaux de réaménagement de leurs allées. Après ceux de Lodelinsart (168.000€), Jumet Chef-Lieu (152.000€), et Charleroi Nord (351.000€), c’est celui de Couillet Fiestaux, sis rue de Villers, qui vient d’en bénéficier pour un montant de 70.000€.

« Des travaux de même nature sont également prévus dans quatre autres cimetières. Financés via le marché stock de réfection de voiries, ces chantiers représentent un investissement global de 300.000€ » complétait son collègue Eric Goffart. Sont concernés : Les cimetières de Montignies Neuville (aménagement des escaliers pour une enveloppe de 17.000€), Marchienne Centre (réfection de 8000 m² d’allées pour un montant de 160.000€), Marcinelle (devis en cours) et Montignies/Sambre (devis en cours). « Au-delà des interventions qui portent sur les voiries, plusieurs chantiers de démolition et de reconstruction de murs d’enceinte ont aussi été menés dans les cimetières de Montignies Neuville, Marchienne-au-Pont, Roux, Jumet Gohyssart, Charleroi Nord et Ransart Bois pour un montant total de 679.803€ ». Si on y ajoute des montants consentis pour la rénovation de certains bâtiments et autres locaux (notamment celui dédié aux fossoyeurs à Gosselies, les interventions portant sur les toitures, l’électricité extérieure, les peintures, les abords, la construction de colombariums et d’ossuaires, l’aménagement de pelouse(s) d’honneur, l’achat de matériel horticole,… la Ville de Charleroi aura déjà investi pas moins de 1.842.700€ à la remise en état de ses cimetières sous cette législature.

Et en ce qui concerne leur entretien ? « Avec les moyens qui sont les nôtres, alors que l’utilisation d’herbicides on le sait a été banni, « je suis assez satisfaite du résultat. Nos fossoyeurs – un agent affecté à chaque cimetière- ont réalisé un travail formidable » ponctuait Françoise Daspremont. « Les cimetières sont, par vocation, des espaces publics et la rénovation de ceux-ci permet aussi de conférer à la ville de Charleroi un visage plus souriant ».

Dans cette optique, il est plus que vraisemblable que Charleroi tente bientôt comme d'autres communes l’aventure Label Cimetière Nature. Une fois le travail de fond abouti,  une première expérience, dixit Françoise Daspremont, pourrait être menée en ce sens au cimetière de Jumet Chef-Lieu.