Ville: La pression fiscale n'augmentera pas en 2018!

Mercredi 08 Novembre 2017 - 15:49

Ce mercredi 8 novembre, les membres de la majorité ont clôturé les travaux budgétaires initiés lors de la réunion du 25 octobre dernier. Bonne nouvelle, le projet  ne prévoit aucune augmentation de la pression fiscale.
Néanmoins les membres du collège ont dû constater la conjoncture très délicate de ce budget 2018. En effet, sur base des premières conclusions de l’administration le déficit annoncé dépassait les 30 millions d’euros.   

Cette situation s’explique notamment par un tassement des recettes (augmentation d’à peine 1,5 % en deux ans) et une augmentation importante des dépenses (soit 5,5%) sur la même période.

Ainsi, on constate notamment une baisse du rendement de l’impôt des personnes physiques (IPP) ainsi que les effets de fermeture d’entreprises, Caterpillar en tête.

En dépense, Charleroi, à l’instar d’autres villes et communes belges, fait face à une forte augmentation des coûts sur plusieurs postes parmi lesquels on peut citer les cotisations de responsabilisation en matière de pension et la hausse, au niveau du CPAS, des bénéficiaires du revenu d’intégration sociale (+ 12% en deux ans). Par ailleurs, a dû être intégré le poids, pour les finances communales, de l’indexation des salaires alors que le bénéfice de la hausse correspondante, en recettes fiscales, ne se fait pas encore sentir.   

Face à cette situation complexe, les membres du Collège ont sollicité, de la part de l’administration, de vérifier avec la plus grande minutie la totalité des chiffres et d’envisager une réduction des frais de fonctionnement à hauteur de 3 millions d’euros. Un exercice similaire a été effectué au niveau du CPAS. Enfin, la Ville a décidé de mobiliser la totalité des provisions restantes (soit 3,8 millions d’euros) pour contribuer à la réduction du déficit. Ces efforts conjugués  ont permis de ramener celui-ci à 20 millions d’euros.

Constatant qu’il était impossible d’aller plus loin sans mettre à mal les missions essentielles du service public, le Collège a été contraint de solliciter une aide régionale sous forme de prêt d’aide exceptionnelle (afin de couvrir les dépenses de cotisation de responsabilisation de la Ville de Charleroi et du CPAS pour les années 2017 et 2018). L’octroi de cette aide permettrait d’équilibrer le budget.

Concernant cette demande, le bourgmestre Paul Magnette a rencontré ce lundi 6 novembre la ministre des Pouvoirs locaux Valérie De Bue qui s’est montré réceptive à la requête et a invité la Ville à continuer ses travaux budgétaires. Plusieurs dizaines de villes et communes font face à la même situation. La demande est donc à l’étude auprès de la ministre qui décidera sous peu de l’opportunité de déposer le dossier sur la table du Gouvernement wallon.

Cette situation fait resurgir la problématique récurrente du financement des métropoles confrontées à la fuite de la base taxable en périphérie tout en offrant nombre de services dont profitent les 600.000 habitants du bassin de vie.

Des projets à l’ordinaire

La ville continue d’investir pour le bien-être de ses citoyens. Ainsi Des efforts seront consacrés à la poursuite des aménagements des maisons citoyennes ainsi qu’à l’informatisation de l’état civil-population.

La Ville continue par ailleurs de soutenir l’activité commerciale en centre-ville et élargit ses effrots à la périphérie.

Les commerçants et particuliers pourront, cette année encore, bénéficier d’une impulsion des pouvoirs publics pour rénover et nettoyer leur façade.

En matière d’enseignement, on peut noter la poursuite des investissements pour l’équipement des écoles en supports pédagogiques numériques et l’embauche d’accueillantes extrascolaires.

En termes de propreté, 2018 verra les premiers effets de la mutualisation de diverses missions et du transfert des moyens humains et mobiliers vers l’ICDI. Le département intensifiera par ailleurs le déploiement des mesures d’office pour les terrains non entretenus à charge des propriétaires défaillants.

Au niveau des dépenses de transfert, la dotation de la zone de police prévoit la poursuite du rééquilibrage des effectifs de police en concordance avec la norme fixée par arrêté royal.

100 ans après la fin de la première guerre mondiale, 2018 sera une année de commémorations. Une riche programmation d’événements patriotiques est envisagée tout au long de cette année de centenaire.

Enfin, les moyens de rendre la maison des Aînés opérationnelle sont prévus pour 2018 et l’on peut citer un subside consacé aux initiatives des conseils de participation ainsi qu’à l’appel à projets « initiatives citoyennes ».

A l’Extraordinaire,  la finalisation d’un important projet touristique, à savoir l’Auberge de jeunesse est prévue pour cette année 2018.  

Priorité sera également donnée à la poursuite des investissements dans les économies d’énergie, les bâtiments scolaires, les infrastructures sportives, les crèches ainsi que le plan routes.