Sentiment de sécurité

Le sentiment de sécurité passe par le sentiment de salubrité

Le but de ces opérations réside bien dans un meilleur environnement pour nos concitoyens, vecteur d'un sentiment de plus grande salubrité, et donc de meilleure sécurité sanitaire et sociale, et finalement de sécurité tout court. Il ne s'agit pas de faire du chiffre ! Il est même arrivé, dans un souci de prévention, que les agents de quartier signalent l'opération coup-de-poing d'une petite lettre aux riverains. Le résultat de cette expérience est sans appel : quand un citoyen désire respecter l'environnement, par exemple lorsqu'il y est incité, il y arrive fort bien.

Les dépôts clandestins et trottoirs négligés par les riverains (mauvaises herbes, saletés, caniveaux encombrés...) ne sont pas une fatalité. Pour aider les Carolos à se réapproprier le Règlement général de police, de telles actions sont appelées, dès 2010, à s'organiser deux fois par mois.

Et après, quel est le suivi ? Les agents de terrain ont constaté qu'il est indispensable que les Carolos soucieux de leur quartier soutiennent cette démarche.

Plusieurs comités de quartier déjà constitués, sensibilisent leurs voisins au jour le jour et se retroussent régulièrement les manches, pinces à la main, pour la propreté du secteur. C'est dans ces quartiers-là que la propreté survit au-delà de l'opération Ville propre. C'est ce qui justifie notre slogan: la propreté est l'affaire de tous. Le rôle de la ville et de la police est de soutenir ces initiatives. Les patrouilles mixtes font pleinement partie de ce soutien.