Un 3 septembre Géants!

Entres autres événements extraordinaires inscrits au programme du week-end jubilaire figure aussi, le samedi 3 septembre, sur le parvis de l'Hôtel de Ville, la célébration des noces de diamant des géants Djean et Djène. Ils seront entourés, pour l'occasion, d'une quarantaine de compères venant de différentes régions du pays, dont un tout nouveau spécialement réalisé par les participants aux ateliers du Centre culturel régional l'Eden de Charleroi.

Petit flash back pour comprendre comment est apparu ce couple légendaire pas comme les autres avec l'asbl Folkore et traditions...

« Notre association est née en marge des 350 ans de Charleroi. Notre mission est de promouvoir le folklore carolo en s’occupant des géants de la ville et du groupe des Spirous. Nous avons à cœur de faire vivre nos géants en les rénovant mais aussi en les animant à l’aide de nos porteurs » explique Christian Meysman, au nom de celle-ci.

Le couple Djean et Djène en 1934

Jetons les bases de cette apparition. Nous sommes en 1934. La ville est en plein essor industriel. Les usines de métallurgie, les verreries et les charbonnages ceinturent complètement Charleroi et sa région.

La ville continue d'opérer son changement d'aspect après la période militaire qui est définitivement passée. Il existait à Charleroi le quartier dit du "Sâle Dèbout". Ce quartier était composé de plusieurs rues à savoir la rue des Tonneliers, la rue de l'Hôpital et la rue de la Digue. Cet ensemble rassemble des maisons très austères comme de simple "bicoque" d'ouvrier. Ce lieu est loin d'être le plus réputé de Charleroi à l'époque et c'est en 1932 que le quartier est détruit afin de construire l'actuelle Place de la Digue. 

A l'occasion des fêtes de Wallonie en septembre 1934, les géants Djean et Djène sont créés afin d'animer les festivités. 

C'est ainsi qu'on les faits "débarquer" à la Station de Charleroi-Ouest située à deux pas de là.

On imagine alors une légende autour de ces géants. Djean représente un ouvrier du monde verrier qui est parti aux Etats-Unis avec son épouse comme de nombreux ouvriers de l'époque afin d'apprendre le savoir faire industriel de nos usines. On raconte ainsi que lors de ce voyage, Djean est soudain épris de nostalgie pour son Pays noir et plus particulièrement pour son quartier du Sâle Dèbout. Il décide alors de rentrer au pays avec son épouse.

C'est ainsi que les voici de retour dans le quartier du Sâle Dèbout. 

Ce quartier est alors paré de ses plus beaux atours. On le dote d'une municipalité temporaire (il est d'ailleurs courant à l'époque d'avoir ces petites municipalités ou républiques libres qui apparaissent le temps des fêtes). On y retrouve un Maire avec son adjoint, son garde champêtre, les personnages officiels. La joyeuse troupe est suivie des deux anciens citoyens "géantifiés" qui déambulent. Le Maire congratule les deux arrivants et se permet en même temps de leur présenter leur ex-quartier. L'occasion également de rappeler les anciens personnages populaires aujourd'hui disparus et de narrer des scènes amusantes.

1944 - Libération de Charleroi

En septembre 1944, Charleroi est libérée de l'occupation allemande par l'armée alliée. Cette libération donne lieu à des célébrations dans la ville et un cortège festif est organisé. Nous savons que les géants prennent part aux célébrations de façon passive en étant exposé sur le parvis de l'Hôtel de ville de part et d'autres de la porte principal. C'est à ce moment les dernières traces que nous avons des géants Djean et Djène de la première génération.

29 Septembre 1956: Retour des géants

Le couple de géant fait son retour dans les rues en étant transformé. Nous ne savons pas ce que sont devenues les anciennes têtes mais de nouvelles sont créées. Pour la peine, les géants sont accompagnés de deux nouveaux compères à savoir "El Champète" et "El'Facteûr". Ces nouveaux personnages aux visages sympathiques, vont alors déambuler dans les rues de la ville. Le soir venu vers 20h, les géants se présentent devant l'Hôtel de ville où un Podium spécial est dressé pour l'occasion. On décide de marier Djean et Djène en publique. Ils ont pour témoins leur deux nouveaux compagnons géants.

C'est l'échevin Escarmure qui est alors échevin de l'Etat civil, qui ceint de son écharpe, va officier l'union des époux.

Après une parodie du Code civile, il rappel en wallon et à sa manière, les devoirs des époux.

Ceux-ci s'exclamèrent au son du "Oui" traditionnel. Ils sont accompagnés d'un ensemble musical. Le petit cortège se met alors en route et rejoint la ville-basse où les époux passeront la lune de miel.

Le 30 septembre 1956, le lendemain du mariage, les géants prirent part au cortège des fêtes de Wallonie qui déambula dans la ville.  

27 Septembre 1957: Voilà les "petits" nouveaux

Quatre nouveaux compères arrivent dans la capitale du Pays noir. 

Pour la première fois dans l'histoire des géants carolos, il s'agit de géants à l'effigie de personnages populaires. Le comité qui s'occupe de la création des géants a la volonté de mettre en avant ces personnages afin que leur nom reste gravé dans l'histoire de la ville.

Il s'agit pour le coup de Ferdinand Davaux, François Lahoussée, Maka et El'Maieux. 

Qui sont-ils ?

Ferdinand Davaux dit "Nénesse"

Ferdinand Davaux est né à Charleroi le 18 mars 1978 et décède à Marcinelle en 1918.

De 1803 à 1890, l'Hôtel de ville de Charleroi se situait à la Rue du collège en plein coeur de la ville-basse. Davaux naît dans une maison de la rue du collège au n°5. Une plaque y est d'ailleurs apposée.

Il travaille en tant que plombier zingueur mais se fait d'avantage connaître pour ses chansons et ses poésies. Il commence par écrire des poésies pour le "Tonnia de Chalèrwè" et se fait connaître ainsi. Il a un thème triste et agressif au début de son œuvre. Vers la fin 1906 il cesse ce style d'écriture. Il reprendra cependant la plume lors de l'exposition universelle de 1911. Il écrit alors paroles et mélodies de plusieurs chansons que le compositeur Arthur Muldermans va harmoniser. 

De Ferdinand Davaux, il subsiste de nombreuses chansons et poèmes. Parmi eux plusieurs ont été repris et chantés par un autre carolo plus connu, Bob Deschamps.

Pour citer quelques œuvres de Davaux : Tout en berçant, L'Ducac du coron, L'saison des mûmures, Au clér' dè lune, Les Tchabaréyes, Les Chabots, ...

Plusieurs de ces chansons ou poésies ont été éditées en 1913 et en 1937.

Source :  WANGERMEE, R., Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles, éd. Mardaga,1995.

François Lahoussée dit "Lawousse"

Le grand-père de François Lahoussée était sonneur public à Charleroi. Il allait annoncer les nouvelles au 4 coins de la ville. Le père de François Lahoussée travaillait quant à lui dans l'atelier de réparation de chaise du célèbre Jacques Bertrand. 

Pour sa part François Lahoussée était musicien professionnel et plus particulièrement clarinettiste. 

Il aurait participé en 1896 à Meaux en France à un concours musical avec la Fanfare de Charleroi. Il aurait également participé à un autre concours à Ivry-sur-Seine avec la fanfare de la Neuville (Montignies-sur-Sambre). 

Il participait à de nombreuses activités aussi bien sportives que culturels où il venait accompagné de son instrument pour animer l'événement. On peut en outre citer qu'il est venu animer le célèbre Bal masqué des Climbias à Lodelinsart.

Léopold Willems dit "Maka"

Nous ne connaissons pas grand chose sur le "Maka". Il tire son nom de l'outil utilisé dans l'industrie lourde qui est un gros marteau-pilon actionné par force hydraulique. 

Ce personnage très populaire au début du siècle et connu sous le nom de Léopold Willems. Il a pour tâche de soulager les voyageurs trop chargés qui arrivent à la gare du sud. Il vient en aide alors en portant les bagages d'où se nom qui rappel la force de ce gros marteau.

Nous savons par contre que Léopold Willems avait la fâcheuse tendance de passer dans les cafés populaires après sa journée. Il en profitait après s'être abreuvé pour chanter quelques chansons de ses contemporains.

El'Maieur (Jules Lenoir)

Pour El Maïeur, il subsiste quelques grandes inconnues. On présume que tout comme El Champéte et El'Facteûr, ils devaient représenter des personnages populaires du quartier du Sâle Débout. 

Nous savons que lors de la création des géants en 1934. L'accueil des géants se fait par la Municipalité du Sâle Débout. Il est dés lors répandu dans les environs de Charleroi d'autoproclamer des petites "Républiques" avec chaque fois des élections qui désignent les membres de la Municipalité avec un maire. Ces républiques correspondent en fait à des quartiers bien déterminés. 

On sait que Jules Lenoir est gérant d'un café populaire du quartier du Sâle Débout. On peut alors imaginer que ce monsieur s'est retrouvé "élu" Maire de la Municipalité et qu'ayant marqué les esprits à l'époque se soit retrouvé "géantifié" lors de l'arrivée des nouveaux personnages. 

Le géant est toujours habillé avec de beaux habits et ceints de l'écharpe mayorale.

Jules Lenoir a fait partie du comité des Fêtes de Wallonie de Charleroi en 1937.

Septembre 1987: Naissance du D'jambo

En septembre 1986, Djean et Djène fêtent leurs noces de perles. 

L'année suivante, ils sont le plaisir de donner naissance à un enfant jovial et espiègle. 

16 Février 2010 : Naissance d'Escarmure

En 1956, Lors du mariage des géants, un échevin a uni Djean et Djène. Il se nomme Escarmure. Ce personnage a servi de prétexte pour créer un géant qui rappelle ainsi cette union. 

2008-2012: Restauration des têtes

Après le rachat des géants à l'UCAC, ceux-ci vont être restaurés en totalité à savoir carcasse, têtes et vêtements sous l'impulsion de Fernand Derselle. L'auteur des restaurations des visages est M. Cannizzaro Massimo.

Cortège du 03/09/2016: Itinéraire et Timing

Accueil des participants dans le Hall de Charleroi Expo : à partir de 09h.

Les géants seront montés pour 10h30 maximum dans le hall ( photo de groupe avant le départ vers 10h45 + animations par la fanfare des montagnards dans le hall en échauffement).

Départ du cortège à 11h15 précise selon le parcours suivant :

1) Départ de l’Avenue de l’Europe (Hall des expositions) remontée à contresens sur environ 30 mètres pour atteindre le Boulevard Jacques Bertrand.

2) Boulevard Jacques Bertrand descente sur la bande de droite (côté Cuve à bière pour les connaisseurs) jusqu’au carrefour de la rue Turenne.

3) Passage du carrefour.

4) Rue Turenne jusque-là Place Charles II.

5)12h : Place Charles II (Cérémonie des Noces)

6) à 12h30 tour complet à contre-sens pour passer devant la basilique Saint Christophe (bénédiction des géants) jusque Rue du Gouvernement

6) Rue du Gouvernement jusqu’au croisement avec le boulevard De Fontaine.

7) Remontée à gauche par la voie descendante du boulevard De Fontaine

8) À gauche, rue du Laboratoire.

9) À gauche rue Neuve jusque la place Charles II où ils refont une danse sur le parvis.

10) Passage par la Rue du Dauphin pour rejoindre la Place du Manège.

11) Place du Manège, les géants passent par le côté gauche (Brasserie de Charleroi).

12) Remontée du Boulevard Jacques Bertrand à contresens de circulation.

13) Avenue de l’Europe et palais des expositions pour la fin de cortège.

Les géants parcourrons environ 2,2km dans les rues de la ville.

Fin du cortège prévue pour 14h.

Composition du cortège (Classé dans l’ordre du défilé)

Les géants de Charleroi

Djean, Djène, Djambo, El Maïeur, Escarmure, El Champète, El Facteûr, Maka, Davaux, Lahoussée

Fanfare des géants

Projet de l’Eden (Nouvelle géante + animation chorégraphique autour)

Les géants de Fontaine L’Évêque

Wauthier 2 Seigneur de Fontaine, Basilie et Petit-Nicolas

Géants de Bouffioulx

Mossieu Pichet, Madame Amphore et Mamzelle Chopinette

Géant Pierre Paulus de Châtelet

El Climbia de Lodelinsart

Géants de Namur

Goliath et sa femme et leur enfant

Géants de Bruxelles (Meyboom)

Bompa et Boma

 

Géante Odette m’lampiste (Evin-Malmaison, France)
 

Géants de Messines (Mons)

Géant de Flobecq

Harmonie des montagnards (Montignies-sur-Sambre)

Géant Baudouin IV de Hainaut (Ath)

Moumouche et Mouchette (Faubourg de Mons, Ath)

Vauban (Ath)

Tirant de Ath

Géants du Cayoteu (Lessines)

Mr et Mme Ducordant

Géant l’Avocat de Papignies

Géants de Gembloux

Le géant Rémy Damp de Dampremy

"Ce ne sont pas loin de 39 géants qui participeront à notre cortège et environ 200 personnes qui animeront ceux-ci" souligne Christian Meysman. Ils proviennent de l’ensemble de la Province du Hainaut, de la Province de Namur, Du Brabant-Wallon, de Bruxelles mais aussi de France. C’est le premier grand rassemblement de géants à Charleroi et dans sa région. L’objectif est de montrer que notre folklore gigantesque est toujours en vie et que nous essayons de le rendre attractif.

Un Pin’s pour la restauration

"L’entretien des géants et leur rénovation doit être suivi d’année en année. En effet, ils sont constitués d’osier, de bois, de papier et de tissus. Nous devons régulièrement intervenir sur ces personnages" .L’idée est venue cette année de vendre des pin’s au prix de 4€ afin de permettre une rénovation des géants notamment au niveau des vêtements pour les prochaines années. Nous espérons pouvoir en vendre un maximum pour savoir rénover un maximum de géants".

Le design du pin’s a été confié à un jeune athois Nicolas Lavigne.
 

Campagne de recherche de porteurs
 

L’asbl a lancé une campagne visuelle pour promouvoir la recherche de porteurs. En effet, le groupe de porteurs diminue d’année en année et elle a besoin de bénévoles pour faire vivre les géants.