5è Elément: Un nouveau quartier écodurable du côté de la Broucheterre en 2024

Jeudi 21 Mars 2019 - 14:59

Le compte à rebours a commencé pour le 5è Elément : A l’horizon 2024, le projet porté par la Sambrienne devrait être finalisé sur le site de l’ancienne école de La Garenne. Avec lui, c’est un tout nouveau quartier écodurable qui sera sorti de terre, du côté de la Broucheterre. Un coin du voile a été levé avec la présentation des esquisses de ce qui pourrait devenir le chaînon manquant à même de compléter la revitalisation de cette partie de Charleroi.

Copyright: La Sambrienne/LAN (Local Architecture Network)Paris

On savait qu’il y aura du logement public, du logement privé, des kots étudiants, des espaces de services, etc ; on ne savait pas encore comment tout ce mixte allait s’agencer autour du QG de la Sambrienne et former le 5 Elément, ce fameux projet dont on parle depuis plusieurs mois maintenant. On sait désormais, depuis ce jeudi matin, qu’il sera dispatché à l’intérieur de 7 bâtiments érigés sous forme de tours, de hauteur variable en demi-cercle. « Ces tours sont bien entendu un signal fort d’entrée de ville depuis le ring mais elles permettent également de libérer un espace au sol conséquent qui favorisera les échanges, les rencontres et la mixité à un endroit stratégique puisqu’il est un pôle d’entrée de ville » dixit les architectes lauréats des bureaux associés LAN (Paris) et BLOW (Charleroi).

Copyright: La Sambrienne/LAN (Local Architecture Network) Paris

A l’heure où l’on parle tant des défis climatiques, le 5è Elément vise à s’inscrire dans une perspective de développement durable. « Dans ce cadre, toute une réflexion sera portée quant aux choix des matériaux de construction et des équipements mais aussi, indiquait lors d’un point presse, Fabrice Jacqmin, directeur immobilier de la Sambrienne, à tout ce qui a trait à la mobilité". C’est ainsi, par exemple, que sera examinée à la loupe la question de la place à réserver à la voiture et s’il faut, et comment, aménager et répartir les quelques 270 places de parking prévues à ce stade (principalement pour le personnel et le charroi) en dessous de l’agora centrale. « Notre société de logement de service public a travaillé d’arrache-pied pour raser le chancre de la Broucheterre et redynamiser cette porte d’entrée dans Charleroi. Nous sommes convaincus que ce projet, le 5è Elément, est la réponse à ce défi » ajoutait Fabrice Jacqmin. Coût de l’investissement, on le rappelle: 40 millions d’euros.

Copyright: La Sambrienne/LAN (Local Architecture Network) Paris

A propos de la place centrale évoquée ci-dessus, à l’image du rôle qu’elle peut jouer dans un véritable petit village, elle offrira une diversité d’ambiances végétales. « Cet espace est souligné par un mail planté d’arbres dégageant de petites places minérales en seuil de bâtiments, idéales pour accueillir des terrasses de café. Des jardins nourriciers situés entre les logements proposeront aux habitants des enclaves protégées dans lesquelles ils pourront cultiver légumes, fleurs et fruits en toute quiétude » précisent encore les architectes. Et la note verte ne s’arrête pas là. A quelques mètres du bâti, un parc forestier, à l’ouest du site, visible depuis le parvis, offrira un îlot de fraicheur où pourront se relaxer et se divertir tant les employés que les habitants dans un milieu préservé reposant. « Convivialité et divertissement caractérisent ce lieu équipé de tables de pique-nique et de jeux pour enfants intégrés à la topographie ; un parcours sportif permettant de découvrir la forêt sera mis à disposition dans ce cadre naturel ». Qui plus est, la zone non aedificandi, rendue inaccessible par la voie privée, est destinée à devenir un sanctuaire de biodiversité. Des arbustes en taillis protégeront un écosystème vierge renforcé par des nichoirs, ruches et hôtels à insectes. « L’entrée de ville, vitrine du dynamisme et des préoccupations écologiques de la commune, accueillera un maillage de noues destiné à récolter les eaux pluviales ; ces bandes plantées rafraichiront les sportifs profitant des tables de ping-pong et des terrains mis à leur disposition ».

Copyright: La Sambrienne/LAN (Local Architecture Network) Paris

On l’a compris, avec le 5è Elément, c’est un nouvel écoquartier qui s’éveillera à l’horizon 2024. Hormis ses qualités intrinsèques et du + qu’il apportera à ce coin de la Ville tombé en déshérence, il sera en quelque sorte appelé à compléter le vaste dispositif de rénovation urbaine prévu au travers de Charleroi District Créatif notamment.

« C’est un prolongement naturel du projet que nous portons à la ville haute. La reconversion du site participe clairement à la revitalisation de la ville haute, avec ses logements publics dont a bien besoin mais aussi, entre autres, avec ces premiers logements étudiants publics qui font entrer le projet en résonnance avec nos ambitions en matière de développement universitaire et des formation. Au-delà d’une bonne nouvelle pour tout le secteur du logement public, ainsi que pour tous les travailleurs, Charleroi se réjouit de l’arrivée, en centre-ville, d’une structure aussi essentielle à son développement social » confiait pour sa part le bourgmestre.

Concrètement donc, dans ce futur nouveau quartier, on y retrouvera 80 logements publics (passifs) à louer, 40 logements (passifs) destinés à la vente, 30 logements étudiants basse énergie à louer mais aussi, répartis sur 7000m², des bureaux NZEB (Nearly Zero Energy Builfing) réservés aux services, aux commerces, à des bureaux de l’AIS et puis, au siège central de la Sambrienne.

« Nous y rassemblerons l’ensemble de nos équipes, actuellement réparties sur 4 implantations dans ce nouveau siège social. De quoi accueillir notre public au mieux et permettre à nos travailleurs des conditions de travail plus confortables et plus efficaces ; de plus, nous serons aussi rapprochés d’autres services utiles » confiait pour sa part Fadel Azzouzi, directeur gérant.

Le site (2,2 ha) accueillera également, on l’a dit, les locaux de l’AIS (Agence Immobilière Sociale ainsi que deux espaces de co-accueil organisés par la Ville et des espaces commerciaux. Une perspective qui réjouit l’échevine en charge du Logement, Laurence Leclercq. « Avec ses 7000 m² de bureaux et d’espace de service, ce véritable « pôle Logement public » offrira aux citoyens un meilleur service, beaucoup plus accessible. Le tout, au cœur des logements. Nous sommes donc ici dans une mixité exemplaire. Les logements étudiants seront mêlés aux unités destinées à la vente et aux différents publics de la Sambrienne, qu’il s’agisse de logement sociaux ou de logements moyens, le tout parcouru par un réseau d’espaces verts ou communautaires important. Ce projet remet l’humain au cœur du logement ».

« Il s’agit d’un projet qui a été porté en totale symbiose entre la Ville, la Sambrienne et les bureaux d’architecture et l’association temporaire d’auteurs du projet (BASE/PIRNAY/POLYTECH pour les expertises techniques) » concluait quant à lui Hicham Imane, président du CA de la société de logement carolo. « Avec lui, on passe d’une société de logements à une société qui crée un vrai quartier et c’est extraordinaire que la chose se produise à Charleroi".

Rendez-vous donc en 2024 et pour le début des travaux, dans le courant 2021.