Fêtes de Wallonie: Entre tradition et bouillonnement culturel

Lundi 28 Août 2017 - 07:58

 

Fêtes de Wallonie 2018

Une programmation festive caractérisée par la mise en valeur de la langue wallonne, des produits régionaux ou encore des cultures urbaines actuelles mais aussi par tout ce qui constitue notre identité carolorégienne, à même de réjouir un large public familial; une affiche en résonnance aussi avec les commémorations de l’Armistice 1918-2018 et du soixantième anniversaire d’un certain Gaston Lagaffe: Plus que jamais, l'édition 2018 made in Charleroi, vaudra le déplacement au cœur de notre cité les 7, 8 et 9 septembre.

Comme le Carnaval, les Fêtes de Wallonie s’étoffent d’année en année, prenant une place incontestable sur l’échiquier événementiel wallon.

À Charleroi, les Fêtes de Wallonie se caractériseront une nouvelle fois par la mise en valeur des produits régionaux, de la langue wallonne, des cultures urbaines actuelles, de tout ce qui fait l’identité carolorégienne aujourd’hui.

Le Centre Culturel l’Eden, le Rockerill, la RTBF et bien d’autres partenaires s’associent pour proposer un programme plus dense d’année en année.

Pour l’échevine du Folklore, Julie Patte, "Les Fêtes de Wallonie ont profondément été retravaillées ces dernières années pour en faire un événement incontournable au sein des Big 5! À l'image du Carnaval, ma volonté est de transformer les Fêtes de Wallonie en un événement pour les Carolos par les Carolos en renforçant chaque année la présence des associations et des citoyens de Charleroi au coeur de la fête. Je me réjouis dans ce cadre que les étudiants de Charleroi aient accepté pour la première fois de participer de manière importante à la programmation de ces Fêtes de Wallonie. De quoi réjouir des Carolos de tous les âges dans une belle programmation variée ! De quoi également continuer la redynamisation essentielle à notre Ville !"

Cette année 2018 est par ailleurs marquée par deux événements importants. Le premier, historique, est lié aux commémorations du centenaire de l’armistice (1918-2018). Le second, culturel, correspond au 60ème anniversaire de Gaston Lagaffe, personnage BD des Editions Dupuis de Marcinelle. Ces Fêtes de Wallonie seront donc aussi l’occasion de mettre à l’honneur des éléments de notre histoire par des conférences, du théâtre, des concerts et de grandes festivités familiales en plein air.

Vendredi 7 septembre

Ces Fêtes de Wallonie débuteront le vendredi 7 septembre par du Slam de poésie à l’Eden, un apéro urbain, et une conférence et hommage à Jacques Bertrand, à Jumet. De quoi entrer directement dans le vif du sujet.

À l’Eden, Goslam City et ses partenaires se lanceront dans un marathon hors du commun. Durant 36H00 Chrono, des slameuses et slameurs, venu-e-s d’ici et d’ailleurs, investiront la ville et s’exprimeront en français, wallon, néerlandais, anglais, allemand, italien, espagnol... pour mettre le feu à Charleroi et montrer toute la diversité et l’universalité de cet art oratoire. Ce rallye alternera tournoi par équipe – le premier tournoi carolo dans son genre ! – le vendredi soir au Centre Culturel, slam sauvage dans divers lieux de la ville, performances, open mic et spoken word, le samedi et le dimanche. Ainsi, durant tout le week-end, les mots résonneront de place en terril et de scène en usine.

Sur la place de la Digue, la fête débutera par un apéro urbain décontracté organisé par «les Djoyeux d’Châlérwè», des étudiants dont la devise est la « Guindaille pour la bonne cause ». Ca promet… « L’asbl, qui rassemble en son sein des étudiants de l’Helha, a été fondée voici un an. Elle a pour but de montrer, au travers des événements que nous organisons, notre volonté de nous investir pour notre ville et de faire en sorte de créer une dynamique » souligne Simon Staelens, son vice-président. Au menu de cet apéro ? De bons mélanges houblonneux…

À Jumet, ce sont les chants de Jacques Bertrand qui résonneront en la chapelle d’Heigne. Son répertoire sera mis à l’honneur par J-L Fauconnier et Pierre Arcq. L’Association littéraire wallonne de Charleroi et èl Môjo dès Walons présenteront l’ouvrage consacré au chansonnier Jacques Bertrand. Michel Francard, professeur émérite à l’UCL et chroniqueur linguistique, y fera une intervention sur le thème : « Le Wallon, une langue à protéger et à promouvoir ». Il sera suivi par Pierre Arcq pour « Charleroi au temps de Jacques Bertrand ». Enfin, sous la direction de Pascal Heringer, un hommage chanté à Jacques Bertrand sera présenté par  J-L Fauconnier, président de l’ALWC.

Le Wallon une langue à protéger et à promouvoir ? C’est bien l’intention de la Ville de Charleroi qui proposera dès la rentrée scolaire, ainsi que le précise l’échevnie de l’Enseignement, deux modules de 40 périodes pour quiconque souhaite se familiariser avec cette belle langue de chez nous. (infos: 071/.33.30.43 - www.charleroi-promsoc.be )

Samedi 8 septembre

Le samedi 8 septembre débutera par le discours officiel du bourgmestre en la salle du Conseil communal de l’Hôtel de Ville. Dès 12h, les autorités communales se rendront vers la place de la Digue en compagnie de l’harmonie, de fanfares et des Géants de Charleroi pour l’inauguration du Village Wallon. Avant l’arrivée à la Digue, un hommage sera rendu à Jacques Bertrand (place du Bourdon) et à Jules Destrée (boulevard Audent).

Les Fêtes de Wallonie dans le centre-ville se répartiront donc entre la place de la Digue et la place Verte. Sur la place de la Digue, ce « village » fera la part belle aux produits locaux, au folklore et aux traditions. Animations musicales et spectacles égayeront le bas de la place de la Digue où vous pourrez également profiter de produits de bouche issus de l’agriculture wallonne, d’un bar à bières locales et d’autres spécialités régionales. Cette année, de nouveaux producteurs tels que la ferme de Raz Buzée rejoignent le village pour le plaisir des gourmands et gourmets.

Restons dans les plaisirs gustatifs et place ensuite aux fameux Vitoulets de Charleroi ! Entre 14 et 17h, Le Vitoulet Challenge sera de retour pour sa 2ème  édition. Il y aura cette année 2 catégories : le Vitoulet tradition et le Vitoulet revisité. Deux fois plus de chance de s’illustrer en cuisine. Le principe reste identique : Chaque participant amène ses produits et son propre matériel. Il dispose d’une heure pour préparer sa version du vitoulet qu’il proposera à un jury d’exception. Des talents de vitouletier à faire connaître?  Inscriptions sur www.charleroi.be/vitoulet-challenge

Dès 14h, les festivités débuteront aussi sur la place Verte. Fort du succès de la première édition, l’Eden et ses partenaires reprennent possession du lieu, le temps d’une énorme Block Party !

Pendant un après-midi, le centre culturel invite la population à découvrir ou à s’essayer à tout ce que Charleroi compte comme initiatives relevant des cultures et expressions urbaines : danse, skate, BMX, roller, graffiti, DJing, rap, street workout, parkour, open mic, slam, etc. Un tatoueur, Pik-pô Tattoo, sera même de la partie, proposant des tatouages flashs spécialement pour l’occasion. Cet événement se veut militant et rassembleur. Vous aussi, rejoignez-nous pour affirmer que la ville nous / vous appartient.

En partenariat avec Atelier / M, Atelier / Mix, Blackland Rockin’k-rollers, Charlykingston, C jeunes, Free Run It, For’J, Goslam City, L’Éveil, Mj Marcinelle, Philippe Scofield, Pik-pô Tattoo,  Temps Danses Urbaines, West Station Skatepark et Tarmac.

Retour ensuite sur la place de la Digue, pour prendre l’apéro en musique avant les concerts du soir. DJ set avec Globul du Rockerill. Ensuite, vers 20 h débutera le grand concert RTBF des Fêtes de Wallo avec Hyphen Hyphen, Kid Noize et Blanche, des artistes qui ont revisité leur agenda respectif afin d’être de la partie.

Infos et programme sur rtbf.be/fetesdewallonie.

La nuit se terminera par un feu d’artifice, vers minuit, également visible depuis la place de la Digue.

Le samedi soir, l’Eden proposera un concert d’un tout autre style. Pour les amateurs de langue wallonne, Marc Parmentier présentera Momins à 20h. C’est un joli pari que prend Marc Parmentier... Celui de laisser la langue wallonne ravir vos oreilles, même si elle vous est étrangère ! Un peu comme si vous fredonniez de l’anglais ou de l’italien sans le maîtriser, juste pour sa musicalité. Sachant que la traduction des paroles sera néanmoins à la portée de votre main, si le désir de tout comprendre s’impose à vous. Baigné de wallon depuis sa plus tendre enfance, l’auteur-compositeur-interprète entend partager sa passion, enrobée de touche jazzy, avec un public plus large que les adeptes de ce charmant patois. Une manière « de doner du bouneur... è cest bon ». Une démarche originale dans une langue régionale, ancrée dans sa terre. Une sorte de circuit court de la musique à savourer sans modération lors de ce week-end dédié à la Wallonie !

Au Rockerill, les forges de la Providence accueilleront toutes les musiques urbaines jusqu’au bout de la nuit avec Digital Bastard, Cassius,…. Pour l’Uzine festival qui prend, lui aussi, plus d’ampleur cette année.

Dimanche 9 septembre - Cabaret wallon : Inocints 14

Le dimanche sera lui totalement consacré à la langue wallonne. À l’Eden, à 15h, Le cabaret wallon emmené par Victor Gravy (Él Bwèsse à Tèyâte) a choisi de mettre sur pied un spectacle commémorant la Grande Guerre, mais à sa manière... déjantée ! Sur scène, plus de 80 comédiens, danseurs, musiciens, chanteurs, mais aussi échassiers et slameurs, vous plongeront, avec humour et émotion, dans le quotidien de Charleroi au crépuscule de 1918. Parmi les artistes participant, quelques têtes connues à Charleroi et au-delà comme Marc Parmentier, Jacky Druaux et Marc Herman ! À noter encore : il n’y a pas que les oreilles et les zygomatiques qui seront à la fête puisqu’un banquet aux succulentes saveurs de la Wallonie sera également servi le dimanche à midi trente !

Réservations obligatoires !

En partenariat avec la Ville de Charleroi, Él Bwèsse à Tèyâte, les Cercles Wallons de Mont-sur-Marchienne et Couillet, l'académie de Charleroi, Goslam City, le Coro Stellutis, les Motivés, le Cabaret 2000, le Cabaret Din L'Buze, les Joyeux Nordistes et l'Orchestre de Vincent Peres.

2018 : l’année du Centenaire et de Gaston Lagaffe

Comment ne pas intégrer des éléments historiques majeurs à ces journées qui placent la Wallonie à l’honneur. Cette année 2018 signe également le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre. Le samedi 8 septembre, à la caserne Tresignies, une conférence se tiendra sur « Le Caporal Léon Trésignies : l’Homme derrière le Mythe », suivi d’un spectacle théâtral historique « 14-18, et après ? » par la Compagnie Sandra Proes. Dans le monde actuel, il existe des situations semblables à celles vécues pendant la guerre 14-18. Des êtres humains subissent les mêmes horreurs de guerre, essayent de fuir l’enfer. La peur et la désignation de coupables ou de boucs émissaires fait sa réapparition, sans parler des manipulations de dirigeants à l’ego démesuré qui pourraient nous mener au même chaos. (Gratuit – Sur réservation) La journée se clôturera à 19h par un  Concert de l’Harmonie Royale Policière de Charleroi et des Chasseurs à pied et verre de l’amitié.

Enfin, cette année, Gaston Lagaffe fête ses 60 ans. Les Editions Dupuis ont souhaité profiter des Fêtes de Wallonie pour lancer les festivités de son anniversaire. Sur cette même place de la Digue, venez participer au flashmob Gaston et à la course d’escargots organisés en collaboration avec Vivacité et Télésambre.

Enfin, pour être tout-à-fait complet, signalons que, comme chaque année, une messe en wallon sera célébrée par l'abbé Mathelart le 16 septembre, de 10h30 à 12h30, en l'église saint Christophe.