Marchienne-au-Pont: Un poste de police entièrement rénové pour le secteur Ouest

Mardi 09 Octobre 2018 - 14:07

Jadis occupé par la gendarmerie, le poste de Marchienne-au-Pont méritait une modernisation complète afin d’offrir aux policiers carolos un cadre de travail adapté à leurs missions. Aux citoyens, de meilleures conditions d’accueil. C’est désormais chose faite. Retapé à neuf, le bâtiment, situé au n°26 de la rue Crayencour, a été officiellement inauguré ce mardi matin.

58,9 millions d’euros. C’est, au cours des dernières années, le montant consenti pour remettre bon ordre dans les infrastructures dévoulues à notre maréchaussée locale.

Il y a eu certes la construction de la nouvelle et emblématique Tour Jean Nouvel du bd Mayence, qui a accaparé une belle part du gâteau, mais on n’en a pas pour autant oublié toutes les antennes périphériques à l’instar de celle de Marchienne-au-Pont où des travaux de renovation y ont été menés pendant plusieurs années à hauteur de 1,3 million d’euros.

Grâce à cette envelope, cela a permis de transformer en profondeur le bâtiment qui, avant d’y accueillir la cinquantaine de policiers de quartier, fut jadis, rappelons-le, occupé par la gendarmerie.

Rénovation des toitures, châssis et sanitaires, aménagement d’un car port sécurisé sur le parking à même d’abriter une dizaine de véhicules, aménagement des abords et d’un accès pour les personnes à mobilité réduite, renouvellement de l’ensemble des techniques spéciales (électricité, chauffage et système informatique),… Tout a été revu de fond en comble. 

Cette inauguration est l’aboutissement d’un long processus qui s’inscrit dans le cadre du plan de gestion de la Zone de police” indiquait lors de son discours le commissaire divisionnaire Philippe Stratsaert. "Il y a dix ans, au moment où je prenais mes fonctions de Chef de Corps, la police de Charleroi comptait une vingtaine de sites tous dans un état deplorable. Le plan de gestion visait (certes) à mettre en oeuvre une stratégie de reduction du nombre de sites mais par ailleurs à améliorer tant les conditions de travail du personnel que les conditions d’accueil des citoyens”.

Et c’est ce qui fut fait. Il rappelait ainsi les travaux successivement réalisés à l’allée E à Marcinelle pour le secteur Sud (reception en 2012), les travaux pour la conception d’un nouveau site pour la brigade canine (2013) et puis, la reception, en 2014, de deux énormes chantiers: le nouvel hôtel de police et le nouveau poste du secteur Nord, à Jumet.

“L’inauguration du nouveau poste pour le secteur Ouest à Marchienne ne constitue pas encore la pose de la brique finale pour la zone de police” devait conclure Philippe Strasaert qui n’omis pas de remercier, au passage, en tout premier lieu les autorités communales, Mme Marie Odile, de la cellule “marchés", sans lesquels ce projet n’aurait jamais pu aboutir. 

Et de fait, comme devait l’indiquer ensuite le bourgmestre Paul Magnette, si 2/3 du redéploiement ont été concrétisés il reste du pain sur la planche:1/3 du travail reste à realiser “pour atteindre une pleine efficacité de notre politique de proximité et d’accueil du public”. Elle devrait, à terme, s’appuyer sur un réseau de 7 commissariats.

"Après la Tour de police, les postes de Marcinelle (sud) et de Jumet (nord), c’est donc maintenant le secteur ouest qui fait peau neuve. Afin de pouvoir executer les priorités inscrites dans le plan zonal de sécurité et destinées à réduire le sentiment d’insécurité, les policiers ont besoin de travailler au sein d’infrastructures confortables et modernes. C’est pour cette raison que nous avons décidé de continuer les investissements pour les bâtiments du secteur est à Gilly et Montignies/Sambre. Notre objectif est aussi de maintenir un poste de police à Roux. Il sera à nouveau accessible après des travaux de renovation”.

Précisons qu'en ce qui le concerne, le poste de Marchienne est appelé à desservir, plus spécifiquement mais non d'une manière restrictive, quelque 43.426 citoyens habitant ce secteur. Placé sous la houlette de la commissaire Cathy Hennuy, le staff est composé de deux commissaires, huit inspecteurs principaux, quarante-trois inspecteurs ainsi que de trois administratifs.

On peut le joindre au n° de téléphone suivant: 071/21.17.41.