Ville: L'Olivier est bel et bien planté!

Lundi 12 Novembre 2018 - 17:30

Comme les échos et autres rumeurs le laissaient présager ces deniers jours, c’est bien une équipe PS, C+ Ecolo qui présidera aux destinées de Charleroi lors des six prochaines années. Elle a été officiellement présentée ce lundi matin. Ainsi que les grandes lignes de son pacte de Majorité.

Moment très attendu ce lundi matin en la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville que cette présentation du tout nouvel Exécutif carolo. On savait déjà ou presque qu’il serait le fruit d’une coalition tripartite. On connaît désormais la distribution des différentes compétences. Ci-dessous le casting :

Bourgmestre : Paul Magnette

Sécurité – Budget – Aménagement urbain – Culture – Nature en ville – Communication

1er Echevine : Julie Patte

Enseignement et formation – Participation citoyenne et quartiers

2ème Echevin : Eric Goffart

Travaux publics – Entreprises et indépendants – Développement numérique

3ème Echevin : Xavier Desgain

Mobilité et Sécurité routière – Bâtiments et Energie – Emploi et Economie sociale

4ème Echevine : Françoise Daspremont

Egalité des chances – Intégration – Santé – Famille – Personnes porteuses de handicap – Associations patriotiques – Bien-être animal – Protocole

5ème Echevin : Mahmut Dogru

Propreté publique – Etat civil/Population – Marchés – Cimetières

6ème Echevine : Babette Jandrain

Commerce et artisanat – Fêtes

7ème Echevin : Karim Chaïbaï

Sport – Infrastructures sportives – Jeunesse

8ème Echevin : Thomas Parmentier

Finances – Accueil de la Petite enfance – Tourisme – Patrimoine

9ème Echevine : Laurence Leclercq

Logement – Urbanisme – Relations internationales

Président du CPAS et en charge de la politique des Aînés : Philippe Van Cauwenberghe

« Nous sommes presqu’à la Sainte-Catherine une date où tout arbre est sensé prendre racine. Je suis convaincu que l’Olivier que nous plantons aujourd’hui va très rapidement prendre racine » devait tout d’abord souligner Paul Magnette pour lequel cette nouvelle majorité va pouvoir se baser sur un pacte d’investissement d’à peu près 1,5 milliard d’euros.

L’enveloppe sera distillée dans tous les secteurs: celui de la santé, celui de l’enseignement, de l’emploi, de la mobilité, des services publics ou encore du logement. « Nous avons donc des moyens, des ambitions qui sont les nôtres dans ce pacte de Majorité et, bien entendu, ce n’est qu’un début : Nous avons l’intention, au cours des années qui viennent, de continuer à aller chercher des subsides, à obtenir l’indispensable refinancement des grandes villes et de la ville de Charleroi en particulier pour poursuivre le travail (ndlr : celui entamé lors de la législature qui s’ achève). 

Enseignement, formation, emploi : « Cela reste le cœur du cœur de la stratégie carolo » devait encore indiquer le bourgmestre. Mais Charleroi n’en oubliera pas pour autant d’autres priorités et, à côté de celles déjà poursuivies, on devrait voir un accent tout particulier poindre du côté de la transition climatique et écologique.

"Dans la perspective de faire évoluer notre projet, il est clair que la transition écologique et climatique sera un élément fondamental. Nous avons déjà un plan climat ; nous avons la volonté de le renforcer, à l’instar de la lutte contre la pauvreté et la lutte contre toutes les formes de discrimination ». A ce titre, « nous avons vraiment la volonté de faire de Charleroi une ville qui fait de cette transition une priorité de son action."

Enfin, il y a ce constat relevé par P. Magnette: Un Carolo sur 4 n’est pas allé voter le 14 octobre dernier. « C’est un signal fort dont nous devons tenir compte. Nous devons développer des méthodologies nouvelles comme nous l’avons déjà fait avec les Conseils de participation pour que les deux cents et cinq mille Carolos se sentent pleinement partie prenante de ce projet de ville. Là aussi, nous souhaitons que Charleroi soit une ville pilote de Wallonie ».

Chaque échevin va dès après le 3 décembre, dixit le bourgmestre, réfléchir à la mise en place d’Etats généraux autour de son ou ses domaines de compétence. « Pendant l’hiver et le printemps, nous allons donc travailler la sève qui est entre les racines, les branches et le tronc afin que cet Olivier soit fleuri et nourri et que ceci nous permette d’alimenter un plan stratégique transversal ».

« Il n’y avait pas encore d’échevin des affaires économiques ; il n’y en aura désormais pas un mais deux puisque l’on va se répartir les rôles avec Babette Jandrain », devait indiquer ensuite Eric Goffart, pour C+. « C’est absolument indispensable, aujourd’hui, de pouvoir faire de Charleroi, un terrain sur lequel le développement économique soit bien accueil", dit-il en substance. "C’était une revendication de notre mouvement et c’était aussi une revendication des classes moyennes d’avoir droit à un échevin des indépendants et des entreprises. Dans la première ville de Wallonie, c’était absolument indispensable de montrer l’exemple et donc on est très heureux de pouvoir développer cet échevinat avec l’échevinat du commerce qui sera un échevinat très important pour la poursuite du redressement de Charleroi ».

Quant au numérique, autre compétence confiée à Eric Goffart, « il est aujourd’hui le vecteur de richesses, d’emplois,… Charleroi doit donc être à la pointe en la matière. Il y a déjà des initiatives qui existent. Mais il faut mettre le paquet sur la capacité de cette ville de devenir une véritable Smart City à l’horizon 2024".

Enfin, l’édile se voit confier pour un second mandat les travaux publics. « On a déjà fait un quart du réseau routier. Je suis très heureux d’hériter de ce portefeuille. Ca me plaît beaucoup et je le ferai en partenariat avec mon collègue Xavier Desgain, en charge notamment de la mobilité car il y a beaucoup, beaucoup de choses à faire ».

Et justement, Xavier Desgain, s’est dit pour sa part très fier et très content de se mettre au service de la Ville de Charleroi et de ses habitants. « Je prends les choses avec beaucoup d’humilité parce que je sais qu’un des enjeux sera de mettre en place tout ce qui se trouve dans le projet de ville et dans l’accord de majorité. Ca va prendre du temps, cela demandera beaucoup de concertation tout azimut, dit-il, mais c’est un défi qui me plaît beaucoup et qui me passionne déjà".

Faire partie de la majorité, pour l’échevin écologiste, « Ce sera l’occasion d’introduire des inflexions qu’on a déjà pu introduire précédemment pour que l’ensemble des habitants, des Carolos puissent s’inscrire dans une transition écologique et qu’ils puissent en pofiter.  Il y a des processus participatifs qui existent déjà qu’on va renforcer et sur lesquels on va continuer à travailler".

Même s’il n’aura pas directement en charge cette matière, X. Desgain a dit combien lui tenait à cœur la relance d’un plan de lutte contre la pauvreté transversal. « Même si le travail n’a pas été mal fait, c’est important qu’on remette à ce sujet l’ensemble des actions que la Ville, le CPAS et les associations mènent ».

En ce qui concerne l’emploi et l’économie sociale, « je pense qu’un des premiers points sur lequel on peut travailler concerne les clauses sociales et environnementales dans les marchés publics, toujours dans l’idée de pouvoir créer et soutenir les emplois locaux. J’espère que, d’ici six ans, on pourra vraiment voir une évolution positive et favorable dans ce domaine-là ».

Enfin, l’édile a également fait part de sa satisfaction de ne plus voir le bourgmestre en titre présider le Conseil communal. D’ici quelques semaines, les commandes de l’assemblée seront confiées à sa co-listière écolo, Stéphanie Lorent. « Sa mission sera aussi notamment d’animer le conseil communal de façon différente notamment certains conseils communaux qui seront thématiques et, une fois par an, celui dédié aux politiques menées par les intercommunales". Oui, mais qu'en pense le premier intéressé? "C'est un signal . C'est aussi important dans une logique de bonne gouvernance et de démocratie saine et bien penseé".

La participation citoyenne, la cohésion sociale dans les quartiers, il en est beaucoup question dans ce projet de ville (qui sera présenté dans le menu ultérieurement) et, pour cause, puisqu’il en est un des piliers. C’est Julie Patte, Première échevine, qui hérite de ces compétences en même temps que l’enseignement et la formation.

« Je suis ravie des missions qui me sont confiées dans ce collège. Je vais pouvoir mettre en œuvre et amplifier durant cette mandature trois éléments que j’ai essayé le mieux possible de mettre en œuvre lors de la précédente législature à savoir, la transversalité, le travail de terrain – je serai plus encore une éponge des besoins des citoyens dans une perspective de redynamisation de quartier et, 3è élément, travail, travail, travail : je me réjouis du décumul intégral qui va permettre à chacun d’entre-nous de vraiment pouvoir bosser à 200% dans toutes ces matières ».