Asphalte#1: La Biennale d'art urbain reprend la route...

Lundi 05 Mai 2014 - 10:33

Participer au renforcement de l’attractivité de la ville et positionner Charleroi sur la scène culturelle, artistique et sociale belge: Voilà l’objectif d’Asphalte #1, Biennale d’art urbain. Portée par l’ASBL du même nom, l'événement revient cette saison sous une nouvelle mouture après l’édition Asphalte#0, Inside Out/Smile ! De 2012. Articulé autour d’un axe central – les arts visuels – il se déploiera, jusqu'au 26 octobre, autour de volets complémentaires tels que le théâtre, la danse ou encore les projets citoy­ens participatifs.

Le B.P.S.22 espace de création contemporaine propose en effet un important volet visuel et produit pour l’occasion des interventions d’artistes de renom dont Maya Hayuk (USA), Invader (F), Steve Powers (USA), Escif (E), Hell’O Monsters (B). Une dizaine d’artistes investissent les chancres, les friches et les pignons aveugles pour remodeler la ville.

D’autres opérateurs carolos étoffent la programmation d’Asphalte#1 et offrent ainsi la possibilité de faire découvrir l’art urbain dans sa diversité.

Charleroi Danses présente le bluffant Méduses, dispositif Human Brush du graffiste artiste Vincent Glowinki (alias Bonom). Ce dernier travaille, avec l’artiste des médias Jean-François Roversi, à un équivalent sur scène de ses fresques de rue.

Des artistes de la scène hip hop sont sur scène, en rue, dans des lieux atypiques : les frères Pédros et les Feux d’ArthyFresh en première mondiale, Milan SuperShowman Emmanuel ou encore les Crazy Alliance. Ceux-ci se confrontent à des pointures de la danse contemporaine telles que le Brésilien Marcelo Evelin qui proposera une parade participative.

A l’Eden I Centre culturel régional de Charleroi, Temps danses urbaines organise son concours de danse : HipHopà6000.

L’Eden présente également deux séries de concerts avec, notamment, The Subs et Raketkanon et pilote les Fêtes de la Musique aux genres rock, folk, électro, classique ou encore musique du monde avec des con­certs aux quatre coins de la ville.

L’Ancre, théâtre de création, porte à la scène Les Villes Tentaculaires, recueil de poésie d’Emile Verhaeren accompagné d’un quatuor à cordes, d’un musicien électro et de projections créées par le collectif Dirty Monitor.

Asphalte #1, c’est aussi un festival de musique électronique, des parcours dans la ville, un raid urbain, une expo, des débats, colloques et ateliers artistiques pour s’interroger sur les métamorphoses de la ville et les nouvelles urbanités. C’est plus de 20 manifestations au total.

Le QG

L’ancienne piscine de l’Université du Travail devient le point de ralliement de la Biennale. Vidée de son eau et aménagée en véritable lieu culturel atypique, elle est le lieu d’accueil du public et de différents évènements.

Les dates clés:

7 mai : L’art de la participation (colloque) — ULB@QG

18 mai : Charleroi : ville, culture et développement (débat) — CiFop@QG

23 mai : Breaking the krash (musique) — Vecteur@Charleroi Expo

31 mai : Leminscate (danse) — Charleroi Danses

6 juin : Méduses, dispositif human brush (danse) — Charleroi Danses

7 juin : Vernissage du volet arts visuels B.P.S.22@QG

Pias Nite Rockerill

12 juin > 14 juin : Les Villes tentaculaires (théâtre) — Ancre@QG

12 juin : Apéro Asphalte (musique) — Rockerill

13 juin : Paysages émergents (expo) — Musée des Beaux-Arts

22 juin : Raid urbain Cours Toujours !

26 octobre : Ville 3 (rencontres citoyennes) — PAC@QG

Les partenaires :

Une organisation de l’ASBL Asphalte avec la Ville de Charleroi et son Centre

Public d’Action Sociale, Le B.P.S.22 espace de création contemporaine,

L’Eden I Centre culturel régional de Charleroi, PAC Charleroi, L’Ancre, Charleroi Danses, le CIFoP, B4C, L’ULB, L’ASBL Cours Toujours !, L’Eveil, Le Vecteur, ROCKERILL, Le Centre d’action laïque, le cinéma Le Parc, l’IET Notre-Dame.