Charleroi
Photographie : Christophe Vandercam

Terrils

L a chaîne de terrils qui ponctue notre paysage témoigne de la richesse historique et biologique de Charleroi : Au cœur d’une faune et d’une flore uniques, on y prend de la hauteur pour observer la métropole en pleine transformation.

Terrils du Martinet

Partez à la découverte des biotopes originaux et variés du grand terril du Martinet. Des espèces sauvages parfois rares ont colonisé cette impressionnante friche industrielle de 53 hectares. Les plantations d’essences nobles de Guy Capart et les mares voisinent avec les zones ouvertes peuplées d’espèces pionnières. Ce terril, qui compte parmi les plus boisés du Pays de Charleroi, est aujourd’hui géré par le Département Nature et Forêt de la Région Wallonne. De nombreux sentiers de promenade parcourent le site.

Contact

Tél.: +3271861414

maison.​tourisme@​charleroi.​be

En savoir plus

En 1945, le paysagiste Guy Capart planta diverses espèces d’arbres sur le flanc ouest du grand terril avec l’intention de prouver que des essences nobles pouvaient croître sur ce type de substrat si particulier. Son entreprise fut couronnée de succès et l’on peut aujourd’hui observer des sujets de plus de 60 ans (hêtre, chêne, châtaignier, …).

En 1976, la Société Ryan Europe a souhaité réexploiter le terril du Martinet pour en extraire le charbon résiduel. Rapidement, un comité de riverains s’est opposé à cette réexploitation pour préserver la qualité de leur cadre de vie et la biodiversité du site. Après plus de 20 ans de lutte à rebondissements, le terril fut enfin hors d’atteinte et classé par la Commission Royale des Monuments et Sites. Aujourd’hui, le terril du Martinet est soumis au Régime forestier. Les promeneurs sont tenus de ne pas s’aventurer en dehors des sentiers existants.

Des travaux de gestion en faveur de la biodiversité ont été entrepris au pied du grand terril. Des mares ont été créées afin de permettre la reproduction d’espèces d’amphibiens sensibles comme le crapaud calamite. Certaines zones ont également été mises en lumière de sorte que la flore typique de ces milieux puisse s’épanouir.

En 2011, des travaux ont débuté pour assainir et restaurer les bâtiments du charbonnage qui étaient toujours debout : bâtiments où se trouvaient les châssis à molettes, salle des pendus”, hangar à locomotives, etc.

Le site du Martinet est parcouru par le sentier de Grande Randonnée GR412 et connecté au réseau RAVeL qui encercle toute la ville de Charleroi (lignes 112a et 119).

Des visites guidées pour les touristes individuels sont organisées régulièrement par la Maison du Tourisme.

L’accès au terril est fléché depuis la rue de Marchienne à Roux.