On en a parlé au Conseil communal...

Mardi 08 Septembre 2015 - 09:17

Notamment, de la politique des Grandes Villes et des subventions pour l'année 2015, du début de la mise en oeuvre du "plan lumière",du changement de nom de six voiries reprises dans le listing des doublons odonymiques ou encore des nouveaux locaux pour le Centre culturel régional l'Eden.

Faisant suite à la sixième réforme de l’Etat entraînant le transfert de compétence de la Politique des Grandes Villes vers les Régions, le Conseil communal, à l’initiative de l’échevin Serge Beghin, a approuvé la convention entre la Région Wallonne et la Ville de Charleroi réglant les modalités d’octroi d’une subvention de 2.649.050€ pour l’année 2015 affectée aux projets relatifs à la Politique des Grandes Villes.

Il s’agit principalement des services regroupés autour de la base de loisirs à Marchienne-au-pont. "En tant qu’échevin de la Vie associative, j’ai proposé de poursuivre le financement de la Maison pour associations pour une nouvelle période d’un an. Cette structure offre chaque jour depuis plus de dix ans des services de qualités à plus de mille associations, apportant une réelle plus value au tissu associatif carolo" explique Serge Beghin. Citons également le hall de culture urbaine parfaitement équipé qui permet à un grand nombre de groupements de se réunir et de pratiquer des activités dans des conditions idéales, le hall d’initiation socio-sportive où des animateurs spécialisés encadrent des groupes de jeunes qui réapprennent à vivre ensemble au travers de la pratiques d’une dizaine de sport différents, sans oublier l’important travail du CPAS dans le cadre de l’espace citoyen de la porte ouest. La sécurité et la propreté ne sont pas en reste puisque une équipe de gardiens de la paix et de balayeurs de rue viennent compléter le dispositif. En tout ce sont plus de cinquante personnes qui contribuent chaque jour à améliorer la convivialité dans nos quartiers.

Charleroi DC : début de la mise en œuvre du « plan lumière »

Dans le cadre du portefeuille de projet FEDER « Charleroi DC », le volet « Plan lumière » prévoit,  dans l'ensemble du cœur urbain (intra-ring), le remplacement des points lumineux en intégrant une gestion intelligente de l'éclairage urbain et en proposant une cohésion entre le traitement lumineux et l'aménagement des espaces publics pour renforcer la lisibilité et l'attractivité urbaine.

Vu la nécessité d’accroître la sécurité des usagers et d’améliorer la convivialité des lieux, il est  prévu de démarrer ce plan lumière au travers d’un 1er volet portant sur la rue Neuve. Le Conseil communal de ce 7 septembre a donc approuvé l’avant-projet de modernisation et de renouvellement (suppression des luminaires existants et pose de luminaires led sur les façades) de l’éclairage public de la rue Neuve à Charleroi.

Marché Public d’acquisition de matériel sportif et installation d’équipements sportifs

Le Conseil communal a adopté, sur proposition de l’échevin des Sports un marché public d’acquisition de matériel sportif et installation d’équipements sportifs destinés aux différents services de la Ville dont le département des sports, les PEPS, ATL,…. Ce Marché, composé de quatre lots, concerne l’acquisition de matériel sportif destiné principalement aux différents complexes sportifs gérés par la Ville de Charleroi. Il s’agit plus précisément de mobilier et d’accessoires pour la pratique de sports d’équipe  (comme le volley, le basket, le football en herbe ou en salle). L’athlétisme et les sports de combat ne sont pas en reste puisque une partie du budget (dont le total est estimé à quelque 100.000€)  est dédicacée à l’acquisition de tapis de tatami ou encore de javelots. Les piscines ne sont pas non plus oubliées puisqu’il est également prévu d’acheter des brassards, un mannequin pour les exercices de sauvetage, un brancard flottant ou encore divers appareils de mesure. Enfin, du matériel cycliste est également inclus dans ce marché dont les modes et conditions ont été validées par le Conseil communal de ce 7 septembre.

Six voiries changent de nom

Sur proposition de la Commission Odonymique Communale et de l’échevine Françoise Daspremont, le Conseil Communal de ce lundi 7 septembre a décidé de remplacer la dénomination de 6 voiries reprises dans le listing des doublons à travers les communes que compte Charleroi. Avec ces 6 dossiers, ce sont 31 voiries qui ont été renommées depuis le début de l’opération.

Dans la commune de Couillet, la « rue Jules Destrée » est rebaptisée « rue du Général Lanrezac » :

« Charles Lanrezac (1852 - 1925) est un général français qui s'est illustré lors de la Première guerre mondiale, comme commandant de la 5ème armée lors de la bataille de Charleroi. Sa décision, le 23 août 1914, de faire reculer son armée lui a permis de la sauver et, lors de la bataille de Guise, de bloquer l'armée allemande. »

Dans la commune de Mont-sur-Marchienne la « rue de Marcinelle » est rebaptisée « Chaussée de Thuin » :

« Cette voirie est empruntée pour se rendre à Thuin par l'M de Bomerée et Gozée. La ville amie de Thuin est souvent associée à Charleroi dans toute une série de domaines, son nom a toute sa place dans le répertoire des rues de Charleroi »

Dans la commune de Gilly, le « Sentier des Mastelles » est rebaptisé « Sentier du Méteil » :

« Robert Colard dans son livre sur les rues de Gilly signale que figure dans le dictionnaire d'Arille Carlier la définition suivante : Mastelles : petit biscuit rond de méteil.

Gilly a été très tard, jusqu'à l'exploitation houillère, un village d'agriculteurs et d'éleveurs, que le méteil (seigle et froment semés et récoltés ensemble) était une culture rustique fréquemment pratiquée. "Méteil" vient d'ailleurs du latin "mistilum", signifiant mélange (on y retrouve la séquence m - s - t - l).

"Sentier du méteil" pourrait donc convenir, rappelant le passé agricole de Gilly. »

Dans la commune de Charleroi, la « rue Jules Destrée » est rebaptisée «rue Marie Danse » :

« Marie Danse (1866 - 1942), d'une famille d'artistes par son père, devient aquafortiste et suit les cours de l'Académie des Beaux-Arts de Mons.

Epouse de Jules Destrée, elle le soutiendra en politique (Ministre des Sciences et des Arts en 1919). »

Dans la section de Ransart, la rue « Jules Destrée » est rebaptisée dans l’axe Nord-Sud "rue des Frères Heusghem".

Trois frères ransartois, coureurs cyclistes réputés : Hector (1890 - 1982), deux fois deuxième du Tour de France (en 1920 et 1921) ; Louis (1882 - 1939), meilleur classement au général : cinquième, en 1911) ; et Pierre-Joseph (1881 - 1953), meilleur classement au général: 25ème.

Dans la section Ransart, le rue « Jules Destreé » est rebaptisée dans l’axe est-Ouest rue « des Raspes »

« De l'Ouest à l'Est, la rue Jules Destrée mène au quartier des Raspe. »

De nouveaux locaux pour l’Eden

Depuis deux ans et demi, le Centre Culturel Régional de Charleroi, l’Eden connait une hausse exponentielle de son activité. Opérateur reconnu, il est actuellement à l’étroit au sein de ses installations. L’institution propose une programmation riche et variée. Depuis le changement de direction, le lieu réexplore le terrain des pratiques amateurs avec la participation active du CEC (Centre d’Expression et de Créativité) Couleur Quartier. Elle se marque par l’organisation d’ateliers, de stages ou des implications actives au sein de grands événements tels que le Carnaval, Asphalte, la Ville des Mots…

Sur proposition de l’échevine Délégué, Françoise Daspremont, le Conseil communal a approuvé l’accord permettant d’introduire une offre d’achat en indivision avec l’asbl « Repos Joie Santé et Solidarité ».

En effet, afin d’assurer ses missions d’intérêt public, la Ville a l’opportunité de profiter de la vente du bâtiment de la Province de Hainaut situé au 5, Boulevard Bertrand pour rencontrer les nouveaux paramètres de développement de l’Eden. L’achat s’opérera donc conjointement avec l’ASBL Repos Joie Santé et Solidarité (Solidaris). Chaque partie prendrait en charge 50 % de la somme globale (372 000 €) à savoir 186 000 € pour le budget de la Ville.

Le bâtiment renferme 6 plateaux. Les trois premiers seront acquis par la Ville et mis à disposition de l’Eden (équipe technique, ateliers CEC notamment). Tous les investissements ultérieurs seront assumés par l’opérateur. L’ ASBL La Broc (Maison des Jeunes) investira les niveaux restants