Charleroi
Photographie : Leslie Artamonow au BPS22 — 2016

Musées de Charleroi

L es musées de Charleroi vous offrent l’opportunité de découvrir de magnifiques collections dans le domaine de la peinture, de la sculpture, du verre, de la photographie, de l’archéologie industrielle, des sciences…

Musée du Verre

Entrez dans le monde du verre, sur le site du Bois du Cazier, à Marcinelle.

Le lieu tient la promesse d’un moment privilégié : ici se répondent le verre, le fer et le charbon, en écho à un passé encore tout proche. Le bâtiment originel de la lampisterie, agrandi d’une structure contemporaine de verre et d’acier, conjugue l’émotion au présent et rend hommage aux acteurs les plus humbles de la société industrielle.

Fondé en 1973 par Raymond Chambon (Momignies 1922 – Charleroi 1976), le Musée du Verre propose une collection impressionnante qui couvre les grands mouvements, au niveau international comme au niveau belge, et offre une vision universelle du verre.

La mise en espace incite au voyage, remonte le temps et emmène le visiteur du présent jusqu’aux origines du verre. A travers les techniques, le jeu des couleurs, le prisme des lumières, chaque étape mène à la découverte d’une matière qui s’apprivoise et se modèle sous l’action du feu.

Attentif aux motivations et souhaits de tous les publics, le Musée propose des visites guidées et animations, toute l’année, sur réservation.

Le parcours se conclut à l’atelier : la démonstration du travail du verre au chalumeau complète la visite par une approche concrète de la technique. La matière prend forme et la magie tout son sens.

Musée des Beaux-Arts

Le Musée des Beaux-Arts de Charleroi a fermé ses portes au public en début d’année 2019 afin de préparer son déménagement. En effet, il quitte le Palais des Beaux-Arts qu’il occupe depuis 2007.

Avec ce déménagement qui devrait être effectif dans 1 an, le Musée rejoindra un espace adapté, au Centre-Ville : les anciennes Ecuries de la Caserne Defeld (1887) situées au boulevard Mayence.

Jusqu’ici, le Musée des Beaux-Arts ne bénéficiait pas d’un espace clairement identifiable et qui lui soit dévolu exclusivement : il occupait avec ses réserves, ses bureaux, ses collections permanentes et ses expositions temporaires le 2ème étage de l’Hôtel de Ville de Charleroi, et ensuite les salles d’exposition du Palais des Beaux-Arts.

Ce redéploiement du Musée dans les anciennes Ecuries Defeld va marquer profondément l’identité de l’institution. Les missions muséales spécifiques de collecte et de conservation, d’étude et de gestion, d’exposition et de communication du patrimoine pourront se développer pleinement dans un bâtiment sur mesure, doublé d’une situation géographique exceptionnelle.

Nonobstant sa fermeture, le Musée des Beaux-Arts place plus que jamais ses visiteurs au cœur de son projet, renouvelle ses pratiques et part à la rencontre de nouveaux publics. Des activités hors les murs, diversifiées et attractives sont proposées dès ce printemps.

Musée de la Photographie

Le Centre d’art contemporain de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Charleroi, a été inauguré en 1987 dans l’ancien carmel de Mont-sur-Marchienne. Il est aujourd’hui le plus vaste et un des plus importants musées de la photographie en Europe (6000 m²), avec une collection de 80 000 photographies dont plus de 800 en exposition permanente et la conservation de 3 millions de négatifs.

Le Bois du Cazier

Au sud de Charleroi, le Bois du Cazier est un lieu culturel incontournable sur fond de patrimoine industriel. Niché au creux d’un écrin de verdure, cet ensemble architectural, couronné par deux châssis à molettes, est ceinturé de trois terrils propices aux promenades. Un parcours muséal consacré au charbon, à l’acier et au verre y est décliné en trois lieux : l’Espace 8 août 1956, le Musée de l’Industrie et le Musée du Verre.

Centre d’interprétation consacré à la tragédie, l’Espace 8 août 1956 est dédié à la sécurité au travail et aux phénomènes migratoires. Quant à lui, le bâtiment de la recette, situé aux pieds des deux châssis à molettes, permet de comprendre le fonctionnement d’un charbonnage. Au rez-de-chaussée, le Mémorial rend hommage aux 262 victimes provenant de 12 pays différents.

Consécutivement à la Révolution industrielle, le Pays de Charleroi devient l’un des principaux centres d’activité économique de la Belgique. C’est ce monde en pleine mutation que le Musée de l’Industrie fait revivre de manière interactive. Pour leur part, les collections du Musée du Verre sont présentées sous un angle novateur : une chronologie à rebours invite le visiteur à un voyage inédit, du présent jusqu’aux origines du verre.

Dans une ambiance authentique, les artisans font revivre dans les Ateliers, les machines endormies à l’occasion de démonstrations de forge, de fonderie et de soufflage de verre. Parcouru de sentiers de promenade, le domaine boisé de 25 hectares, accessible par la drève de la Mémoire, est pourvu d’un théâtre de verdure et d’un observatoire embrassant un paysage à la fois bucolique et industriel.

BPS22

Avant sa profonde rénovation, en 2014 et 2015, le BPS22 Musée d’art de la Province de Hainaut était déjà connu comme espace de création contemporaine et l’un des pionniers du développement culturel de Charleroi depuis les années 2000.

Aujourd’hui comme hier, le BPS22 programme des expositions temporaires, monographiques ou collectives, qui privilégient les formes d’art centrées sur l’actualité sociétale et les phénomènes culturels caractéristiques de notre époque.

Centre de culture scientifique de l’ULB

Le centre de culture scientifique de l’ULB propose des expositions temporaires sur des thèmes variés, des expériences interactives pour éveiller les sens et la réflexion, un espace sur les biotechnologies, une classe multimédia, des soirées d’observation du ciel grâce au télescope du site et un parcours environnement,…

Mais c’est aussi des événements tout au long de l’année : la nuit des étoiles, le dimanche des sciences, des stages scientifiques à Pâques et durant l’été, des conférences scientifiques,…

Musée des Chasseurs à Pied

Le musée des Chasseurs à Pied est situé dans la caserne Trésignies à Charleroi, construite en 1880 et classée en 1979.

Celle-ci a été le lieu de garnison du 1er Régiment de Chasseurs à Pied avant 1919 et du 2ème Régiment de Chasseurs à Pied dès 1919 jusqu’en 1976.

Le nom de Trésignies” lui fut donné en mémoire du caporal Trésignies, héros de la guerre 14 – 18, milicien au 2ème Chasseurs à Pied.

Organisé sous le titre Le Prix de la Liberté”, le musée montre de façon didactique comment les Chasseurs à Pied, depuis la Révolution de 1830 jusqu’aux opérations en ex-Yougoslavie, ont contribué à reconquérir ou à maintenir la Liberté. De nombreuses autres opérations humanitaires et militaires, toujours en cours d’exécution, sont autant de témoignages de la présence de nos Chasseurs sur tous les terrains où les populations sont privées de leurs droits fondamentaux.

Ce musée rassemble un patrimoine unique en Belgique, provenant des douze Régiments de Chasseurs à Pied, parmi lesquels beaucoup de Chasseurs ont payé de leur sang le prix de cette Liberté dont bénéficie la population Belge.

Musée archéologique

Géré par la Société royale d’archéologie, d’histoire et de paléontologie de Charleroi, le musée archéologique est actuellement en cours de réaménagement.

La société organise des expositions temporaires et prête les pièces de ses collections aux musées.

Elle publie une revue scientifique (les Documents et Rapports) et un bulletin trimestriel traitant d’Histoire, d’Archéologie, d’Histoire de l’art et de Généalogie. La société met aussi au point des visites guidées dans la région de Charleroi sur tous les sujets en rapport avec l’Histoire et l’Archéologie (l’Hôtel de Ville, l’Art déco à Charleroi, les années 50 à Charleroi, les cimetières, le patrimoine industriel, l’exposition internationnale de 1911 à Charleroi ect…).

Des conférences par scientifiques de renom et chercheurs locaux sont données à l’ULB Parentville (Couillet) et à l’UCL Maison Lemaître (Charleroi).

La société possède aussi d’importantes collections en réserves dont les pièces vont de la Préhistoire à l’Epoque Contemporaine. La bibliothèque de la société comptant plusieurs milliers de volumes est accessible à ses membres.

Enfin, l’association décerne annuellement un Prix du Patrimoine pour la restauration d’un immeuble ou d’un jardin de la région. Ce prix symbolique met en évidence un travail de conservation réalisé avec soin et dans le respect de la conception originale du bâtiment ou du jardin.