Charleroi

Centres et Institutions culturelles

A utour du vaisseau amiral des arts de la scène et du spectacle qu’est le Palais des Beaux-Arts de la place du Manège, une myriade de centres et institutions culturelles font rayonner aussi, avec éclat et bien au-delà du Pays de Charleroi, toutes les formes de création et d’expression artistiques qui font notre fierté.

L’Eden

L’Eden est un Centre Culturel ainsi qu’un Centre d’Expression et de Créativité reconnus et subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Wallonie, la Province de Hainaut, la Ville de Charleroi et soutenus par le CPAS Charleroi. L’essentiel de sa programmation se concentre à l’Eden, ancien théâtre du centre-ville de Charleroi qui donne d’ailleurs son nom au projet, mais son action couvre l’ensemble du Grand Charleroi. Ses saisons mélangent concerts, rencontres/​débats, scènes ouvertes, spectacles pour petits et grands… Toutes ces propositions touchent chaque année plus de 55.000 personnes.

Le Rockerill

Abandonnée à son triste sort suite au déclin de l’industrie sidérurgique, l’usine de La Providence a repris vie depuis peu. En effet, les anciennes forges ont été réaménagées en un centre urbain dédié aux cultures populaires, sociales et alternatives.

L’asbl Rockrill Production vous donne l’occasion de venir découvrir ce magnifique site, haut lieu du patrimoine historique et industriel du bassin de Charleroi, grâce aux nombreux événements qu’elle organise.

Palais des Beaux-Arts

Véritable pôle régional des arts de la scène, le Palais des Beaux-Arts de Charleroi — fondé en 1957 – possède l’un des plus grands plateaux et l’une des plus belles salles de spectacles de Wallonie.

Le PBA propose chaque saison à un public de près de 140.000 spectateurs, au travers de près d’une centaine de manifestations différentes, une programmation diversifiée, tous registres confondus, axée principalement sur des productions internationales de théâtre, de danse ou de cirque. Le Palais des Beaux-Arts a également pour vocation la production et la diffusion d’œuvres lyriques, de l’opéra aux opérettes en passant par la comédie musicale.

Charleroi Danse

Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Charleroi danse, en diversifiant ses missions, se présente comme le seul équipement qui réponde aux besoins de la danse actuelle. Il propose une programmation ambitieuse et internationale à travers ses saisons et ses événements. Celle-ci est rythmée par deux temps forts, la Biennale internationale de la danse, durant les automnes impairs, et LEGS, tous les printemps, qui s’organise autour des enjeux de l’histoire de la danse.

Théatre de l’Ancre

Le Théâtre de L’Ancre de Charleroi décloisonne les arts pour offrir au public une grande variété de spectacles mélangeant théâtre, danse, poésie, musique, ou encore vidéo.

Les spectacles proposés sont non seulement un reflet de la réalité sociale et citoyenne d’aujourd’hui, mais aussi des regards et mises en question d’un monde en pleine mutation.

Les créations de L’Ancre touchent un public important tant en Belgique qu’à l’étranger. Parmi celles-ci, on peut citer Nés Poumon Noir”, classé parmi les 15 meilleurs spectacles du Festival Avignon OFF en 2013 ou Les villes tentaculaires”, élue Meilleure création artistique et technique aux Prix de la Critique en 2014.

Le Théâtre de L’Ancre vous invite à découvrir un théâtre multiple, proche de vous, simple et exigeant sur la qualité artistique.

Le Vecteur

Le Vecteur, implanté en Ville Basse à Charleroi, propose un vaste programme de concerts, rencontres littéraires, expositions, installations ou encore des workshops. Au-delà de la diffusion, il constitue un véritable espace de création au travers des nombreuses résidences qui y sont accueillies.

La Ruche Théâtre

« La Ruche » est née de l’initiative de quelques passionnés de théâtre et de musique, qui ont acquis en 2007 une salle au passé prestigieux et chargé de liens affectifs avec les habitants de la région. Elle a été transformée et aménagée entre 2007 et 2009, sur fonds propres. Démarre ensuite un projet culturel ambitieux, dont le credo est de « bourdonner » dans les différents domaines des arts de la scène. Avec de faibles moyens et beaucoup de bénévolat, une offre pourtant extrêmement diversifiée se développe dès la première saison : théâtre d’auteur et de divertissement, musique sous toutes ses formes (jazz, chanson française, rock, pop, …), improvisation, humour, etc. La Ruche Théâtre répond à la demande d’un public toujours croissant, d’environ 20.000 spectateurs par an, qui désirent passer de bons moments de détente dans un lieu convivial, comportant trois salles de spectacles, dont une de 300 places en gradins, d’un restaurant et d’une terrasse. 

Le Bois du Cazier

Au sud de Charleroi, le Bois du Cazier est un lieu culturel incontournable sur fond de patrimoine industriel. Niché au creux d’un écrin de verdure, cet ensemble architectural, couronné par deux châssis à molettes, est ceinturé de trois terrils propices aux promenades. Un parcours muséal consacré au charbon, à l’acier et au verre y est décliné en trois lieux : l’Espace 8 août 1956, le Musée de l’Industrie et le Musée du Verre.

Centre d’interprétation consacré à la tragédie, l’Espace 8 août 1956 est dédié à la sécurité au travail et aux phénomènes migratoires. Quant à lui, le bâtiment de la recette, situé aux pieds des deux châssis à molettes, permet de comprendre le fonctionnement d’un charbonnage. Au rez-de-chaussée, le Mémorial rend hommage aux 262 victimes provenant de 12 pays différents.

Consécutivement à la Révolution industrielle, le pays de Charleroi devient l’un des principaux centres d’activité économique de la Belgique. C’est ce monde en pleine mutation que le Musée de l’Industrie fait revivre de manière interactive. Pour leur part, les collections du Musée du Verre sont présentées sous un angle novateur : une chronologie à rebours invite le visiteur à un voyage inédit, du présent jusqu’aux origines du verre.

Dans une ambiance authentique, les artisans font revivre dans les Ateliers les machines endormies à l’occasion de démonstrations de forge, de fonderie et de soufflage de verre. Parcouru de sentiers de promenade, le domaine boisé de 25 hectares, accessible par la drève de la Mémoire, est pourvu d’un théâtre de verdure et d’un observatoire embrassant un paysage à la fois bucolique et industriel.