Charleroi
Photographie : Maxwell Ridgeway sur Unsplash

ENVIE DE SAUVER 3 VIES A LA FOIS ?

Service
Date de début
15/06/2021
Date de fin
31/08/2021
Description

Don de sang, don de vie !

Chaque jour, des centaines de malades ou accidentés ont besoin d’une transfusion de sang pour survivre et guérir. En effet, aujourd’hui encore, le sang humain est toujours un produit irremplaçable et qui ne se conserve pas longtemps. C’est pour cela que les centres de transfusions ont besoin de votre générosité et de vos dons au quotidien !

Comment est utilisé le sang prélevé ?

Une fois prélevé, les différents éléments du sang (globules rouges, plasma et plaquettes) sont séparés, traités et préparés pour être transportés vers les hôpitaux, selon les besoins. Ainsi divisé en 3 produits sanguins, 1 don de sang peut aider à soigner 3 personnes !

Comment se passe le don de sang ?

  1. Prendre rendez-vous dans un centre de collecte ou vous rendre sur un site de prélèvement mobile.
  2. Vous serez invité.e à remplir un questionnaire médical et à passer un entretien médical confidentiel (gratuit) afin d’évaluer si le don ne présente aucun risque pour vous-même ou pour le receveur, selon votre état de santé et vos antécédents.
  3. Lorsque le médecin aura donné son autorisation, vous pourrez procéder au don de sang. Selon votre taille et votre poids, le volume sanguin de prélèvement sera déterminé. En moyenne, il est prélevé entre 430ml et 470ml de sang. Petit conseil : Avant de donner votre sang, mangez léger et hydratez-vous bien ! 

En pratique :

  • Le don de sang en lui-même dure 10 minutes. Avec l’entretien médical préalable, la collation et le temps de repos qui suit le prélèvement, il faut compter +/- 45 minutes de disponibilité.
  • Le don de sang peut être réalisé 4 x/​an avec un délai minimum de 2 mois entre 2 dons.

Le besoin de sang est d’autant plus nécessaire à la veille des grandes vacances car les donneurs habituels étant moins disponible à cette période, les réserves de sang s’épuisent rapidement.

Tenté de passer le pas ? : Pour prendre rendez-vous au centre de prélèvement de Charleroi ou connaitre les lieux de collecte mobile près de chez vous

https://​www​.dondesang​.be/​d​o​n​-​d​e​-sang ou 071/532 999

Infos tirées de www​.donneurdesang​.be (croix rouge de Belgique)

Centre vaccination ouvert exceptionnellement ce dimanche 20 juin

Covid-19
Date de début
14/06/2021
Date de fin
20/06/2021
Description

Au vu de l’affluence importante rencontrée en cette période, le Centre de vaccination de Dampremy ouvrira exceptionnellement le dimanche 20 juin, de 8h00 à 21h30.

Cette ouverture spéciale sera accessible uniquement aux habitants de Charleroi, Châtelet, Courcelles, Fleurus et Fontaine‑l’Evêque (dont la couverture vaccinale est pour l’instant en retard par rapport aux autres communes desservies par le Centre).

Infos pratiques

Quand ? Le dimanche 20 juin de 8h00 à 21h30

Où ? Centre de vaccination de Dampremy (CEME), rue des Français 147 à Charleroi (6020)

Comment s’inscrire ? Via votre code reçu par mail, sms et/​ou courrier sur le site www​.jemevaccine​.be

Si vous avez perdu ou n’avez pas reçu votre code de vaccination, vous pouvez le récupérer via votre passeport santé sur https://​www​.myhealthviewer​.be (lecture de carte d’identité nécessaire)

Comment s’y rendre ?

Vous retrouverez toutes les informations d’accessibilité en cliquant sur ce lien :

https://​www​.charleroi​.be/​c​o​r​o​n​a​v​i​r​u​s​/​v​a​c​c​i​n​a​t​i​o​n​-​c​o​n​t​r​e​-​l​a​-​c​o​v​i​d​-​1​9​#​4​4​7​1​6​5​-​m​o​b​i​l​i​t​e​-​s​e​-​r​e​n​d​r​e​-​a​u​-ceme

Inclusion, lutte contre les discriminations et promotion de la santé 3 appels à projets

Service
Date de début
01/06/2021
Date de fin
30/06/2021
Description

L’Echevine Françoise Daspremont, le Service Egalité des Chances et le Service Santé lancent trois appels à projets sur le territoire de Charleroi : le premier concerne des initiatives en lien avec les personnes en situation de handicap, le second promeut la lutte contre les discriminations et le troisième soutiendra des projets qui s’attaquent aux répercussions de la pandémie Covid 19 sur la santé mentale. Trois appels qui visent l’amélioration de la qualité de vie et l’inclusion de toutes et tous les Carolos dans leur Ville. « C’est une façon concrète de soutenir le secteur associatif tout en améliorant les conditions de vie des citoyens et des citoyennes carolos », souligne l’Echevine.

L’Appel à projets « Promotion de la santé » s’ajoute, cette année, à ceux concernant la « Lutte contre les discriminations » et la « Personne en situation de Handicap ». Lancés du 1er au 30 juin 2021, les trois appels ont été conçus de manière à ce que de petites structures puissent y avoir accès. Le temps de réalisation des projets a été allongé et le temps de versement des subsides octroyés a été raccourci, afin de faciliter le travail des lauréats sur le terrain, qui pourra débuter dès le 1er octobre 2021.

Inclusion des personnes en situation de Handicap

Existant depuis plusieurs années, l’Appel à projets visant l’inclusion de personnes en situation de handicap avait été revu l’an passé de façon à être accessible non seulement aux associations spécifiques, mais également à toutes celles qui souhaiteraient développer un projet inclusif. L’objectif est à la fois de soutenir le secteur oeuvrant dans le milieu du handicap mais aussi de stimuler les autres secteurs (culture, sport, jeunesse, etc.).

L’octroi de subventions communales traduit la volonté d’encourager des actions menées par le secteur associatif de Charleroi en faveur des personnes en situation de handicap. Il est destiné à soutenir et promouvoir des initiatives à travers des soutiens ponctuels, à impulser de nouveaux projets et à encourager des pratiques innovantes ou partenariales. 

Cet appel comporte deux axes, pour un montant global de 20.000 euros : Handi-ALL, qui finance un projet ponctuel ou récurrent mais innovant, mené par une association spécifique de la personne handicapée et Handi-IN, qui finance une action à vocation inclusive menée par une association non spécifique de la personne handicapée en partenariat ou pas.

Vacances d’été : suivez les conseils du service Prévention des Délits

Sécurité
Description

Le printemps 2021 s’est écoulé dans des conditions plutôt étranges. Vous rêvez peut-être à présent de profiter du beau temps et de respirer au grand air, tout en maintenant les consignes de prudence, toujours en vigueur. Le Service Prévention des Délits de la Direction Prévention et Sécurité de la Ville de Charleroi vous propose quelques conseils de sécurité.

L’été est une période propice aux départs et, comme les cambrioleurs agissent de préférence en votre absence, c’est aussi, hélas, une période de plus grande vulnérabilité pour vos biens.

Si vous ne partez pas, d’autres occasions s’offriront sans doute, pour les activités de plein air. Lors de vos excursions ou sorties, de simples précautions peuvent vous éviter bien des désagréments.

Vous partez en vacances.

Donnez l’impression que votre habitation est occupée, par exemple en plaçant un minuteur sur une lampe. 

Ne communiquez pas votre départ en vacances sur les médias sociaux et faites attention aux photos insérées sur Facebook, Instagram, etc. N’apposez pas de mot d’absence sur la porte pour le facteur et n’en faites pas non plus mention sur votre répondeur téléphonique. 

Vous pouvez demander une surveillance de votre maison pendant vos vacances. Adressez-vous pour ce faire dans les commissariats de police ou en ligne sur « police​.be ».

Demandez à vos proches de vider votre boîte aux lettres, lever/​baisser les volets, tondre la pelouse, etc. 

Pour une journée d’été sans souci

Attention aux voleurs à la tire (pickpockets) dans les endroits fort fréquentés, comme les transports en commun, les rues commerçantes, les évènements d’une relative ampleur, etc. Verrouillez toujours bien votre véhicule et ne laissez aucun objet de valeur en vue. Vous enfourchez votre vélo ? Cadenassez-le correctement et attachez-le à un objet fixe. Soyez prudent avec le feu : un accident lors d’un feu de camp ou d’un barbecue est vite arrivé.

Vous êtes victime malgré ces précautions

Appelez le numéro d’urgence 112, sur l’ensemble du territoire européen, pour une aide d’urgence des services d’incendie, d’une équipe médicale ou de la police (par urgence, il faut entendre des situations de détresse vitale). En cas de tempête ou d’orage, ou lorsque la vie n’est pas en danger, appelez le numéro 1722, dès lors qu’il est activé par les autorités.

Déclarez toujours le vol auprès de la police.

Appelez Card Stop au 070 344 344 en cas de perte ou de vol de votre carte de banque.

Appelez Doc Stop au 00800 2123 2123 en cas de perte ou de vol de votre carte d’identité ou passeport.

Wifi et réseaux publics : naviguer en eaux troubles à vos risques et périls

Sécurité
Description

En ville, il n’est pas rare de recevoir sur un smartphone, une tablette, un PC portable ou une montre connectée, une notification signalant un réseau Wifi public gratuit disponible. 

Dans le même temps, nous sommes face à une cybercriminalité organisée, très adaptative aux évolutions digitales, qui ne cesse d’exploiter les failles techniques de nos objets connectés ainsi que les faiblesses de nos réseaux et nos faiblesses comportementales.

Compte tenu de l’importance de trafics numériques (volume des utilisateurs, des données), du nombre des points d’accès, de la complexité de leur mise en œuvre et du suivi de leur sécurité, les réseaux/​Wifi publics sont des cibles de choix pour tous les cybercriminels, même en herbe.

Est-ce prudent de profiter des réseaux Wifi publics ? Comment surfer en veillant à sa sécurité ? Les bons conseils de la Direction Prévention et Sécurité de la Ville de Charleroi.

Quels sont les risques majeurs ?

En utilisant des réseaux Wifi et accès publics, nous acceptons de donner l’accès à nos données privées et professionnelles, sur tous les objets connectés. 

En fait, notre anonymat est une gageure dans le cyberespace tant les traces que nous laissons, même à notre insu, sont multiples.

Mais Wifi et accès Internet publics sont devenus incontournables tant dans notre vie professionnelle que privée. Nous devons donc prendre conscience des risques majeurs et appliquer les gestes élémentaires qui peuvent servir de parades (le risque zéro n’existe pas). 

A la différence d’un réseau informatique privé ou d’entreprise, rien ne garantit au consommateur que le Wifi/​réseau public soit sécurisé. Or ce paramétrage et les outils de protection informatique sont les deux piliers sur lesquels reposent la sécurité de la navigation sur Internet, le troisième étant le comportement du consommateur lui-même, en clair, ce qu’il fait sur Internet.

Une des tactiques préférées des pirates, et de beaucoup la plus efficace, est de nous leurrer virtuellement par le phishing (ou hameçonnage, en français). Il s’agit d’obtenir des données confidentielles en usurpant l’identité et/​ou les attributs informatiques (adresse de messagerie, logo, fausse page web, etc.) de notre univers Internet (réseaux sociaux, organismes officiels, banques, sociétés d’achats en ligne, site d’entreprise, etc.).

Plus sophistiqué, car cela demande des moyens techniques, le « Snooping » (fouiner) et le « Sniffing » (renifler), permettent d’intercepter et de pénétrer dans un réseau Wifi et de prendre connaissance, de visualiser toutes nos interactions dans le cyberespace, d’en prendre le contrôle et au passage avoir accès à nos données. 

Ceci avec d’autant plus de facilité que les filtres, les barrières de sécurité, sur les Wifi/​réseaux publics, sont perméables. 

Surfer sur un Wifi/​réseau public, c’est comme naviguer en eaux internationales : à vos risques et périls.

Quelles sont les parades majeures ?

  • S’assurer que les objets connectés sont sécurisés par des applications de protection (antivirus, pare-feu) à jour.
  • Mettre à jour systématiquement et régulièrement le système d’exploitation, tous les programmes et toutes les applications.
  • Désactiver les fonctions de partage de fichiers et de périphériques sur les objets connectés.
  • Tenir compte de, et ne pas outrepasser l’analyse faite par l’application de protection qui indique le niveau de sécurité du site web sur lequel vous allez vous connecter.
  • Vérifier la conformité des caractéristiques informatiques des sites web (réseaux sociaux, banques en ligne, etc.) qui vous sont proposés par rapport à votre univers Internet habituel.
  • Vérifier la présence du « https » (HyperText Transfer Protocol Secure) dans l’adresse du site web et de la messagerie que vous utilisez. Cette version sécurisée du protocole vous indique que vos données échangées seront chiffrées et confirme l’identité du site web sur lequel s’effectue la connexion. Sur votre navigateur, vous pouvez ajouter une extension qui permettra l’accès uniquement aux sites https (ex : « https everywhere ») et ainsi éviter les sites http.
  • Utiliser un VPN (Virtual Private Network) qui établit un tunnel sécurisé de communication sur une connexion non ou moins sécurisée comme le Wifi/​réseau public. On ajoute ainsi une couche de sécurité qui assure la confidentialité des échanges notamment en chiffrant les données et en masquant l’identité (adresse IP) des utilisateurs. Il en existe des versions gratuites et des versions payantes (à l’instar des applications de protection).
  • Limiter son temps de « navigation publique » au minimum nécessaire. Désactivez les fonctions Wifi et Bluetooth en dehors de son utilisation.
  • Ne jamais partager des informations sensibles ou privées (données bancaires, données médicales, identifiants, mots de passe, etc.). 
  • Préférez utiliser le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile (le data, par la 3G ou la 4G).
  • Limiter le nombre d’objets connectés sur le Wifi/​réseau public.

Source : Arduino ZAGO Spécialiste en gestion des risques informationnels et systèmes d’information

© SecuNews https://​www​.secunews​.be

Appels masqués ou inconnus : comment y mettre fin ?

Société
Description

Certains appels téléphoniques peuvent nous plonger dans le doute, surtout lorsque nous n’avons aucune idée de l’identité de notre correspondant. Harcèlement ? Erreur ? Les appels intempestifs peuvent véritablement devenir un calvaire pour celui qui en est victime.

A travers une série de conseils, la Direction Prévention et Sécurité, via son Service Prévention des Délits, vous propose des mesures simples pour éviter de vivre cette expérience et, le cas échéant, pour y réagir efficacement. Numéros cachés et appels intempestifs

La réception d’un appel provenant d’un numéro masqué peut bien entendu se justifier par la profession de l’émetteur, une personne désireuse de ne pas diffuser ses coordonnées ou encore quelqu’un qui a tout simplement oublié de désactiver cette fonctionnalité pour sa ligne fixe ou mobile.

Cependant, lorsque ces appels deviennent trop fréquents et dérangeants, il existe deux solutions efficaces pour y mettre un terme : 

  • Activez l’ACR (anonymous call rejection ou refus des appels anonymes) de votre GSM ou de votre téléphone fixe. Dans ce dernier cas, cette opération se fera via les services de votre fournisseur, le plus généralement via un de leurs numéros gratuits ; 
  • Bien souvent, les appels masqués peuvent provenir de call-centers à des fins commerciales. Ces appels automatisés se poursuivront alors jusqu’à ce que quelqu’un y réponde. Pour éviter ces appels commerciaux, il suffit de s’inscrire sur « https://​www​.ne​-​m​-appelez​-plus​.be ». Une fois vos coordonnées téléphoniques (fixe et/​ou mobile) communiquées, les sociétés et organisations ne pourront plus vous contacter dans le cadre d’actions de marketing direct. Ce service est renouvelable tous les deux ans. 

Appels et SMS provenant de numéros inconnus

Lorsque les appels intempestifs ou dérangeants (coupure après réponse, bruits, silence, etc.) proviennent d’un numéro inconnu et visible, différents scénarios sont envisageables. Il peut s’agir d’appels commerciaux, d’appels payants frauduleux (surtaxés, souvent avec l’indicatif d’un pays étranger) voire d’un appel malveillant (harcèlement, insultes, etc.). Plusieurs mesures sont possibles : 

  • Bloquez, via votre GSM ou via le service lié à votre ligne fixe, le numéro inconnu : tout appel entrant qui proviendra de celui-ci sera automatiquement rejeté ; 
  • Interdisez les sociétés/​organisations à vous contacter lors d’actions commerciales (voir ci-dessus : « https://​www​.ne​-​m​-appelez​-plus​.be ») ;
  • Changez de numéro de téléphone fixe/​mobile via votre fournisseur ; 
  • Essayez d’identifier l’appelant via les moteurs de recherche (1307, etc.) ou via certaines applications telles que Whatsapp, Snapchat, etc. Il suffit bien souvent de mémoriser le numéro inconnu dans votre liste de contact et de permettre à ces applications de rechercher les contacts de votre appareil. Si le titulaire du numéro inconnu dispose également d’un compte associé à ces applications populaires, vous aurez éventuellement la possibilité de consulter son profil public (photo, nom, etc.), de l’identifier, et, le cas échéant, de le bloquer.Victime de menaces ou harcèlement : quelles démarches ?

Si les appels intempestifs proviennent d’un particulier, et que vous avez décidé de ne pas rejeter tous les appels masqués entrants, il vous est possible d’introduire une plainte auprès du service de médiation pour les télécommunications : http://​www​.ombudsmantelecom​.be/​f​r​/​c​o​m​m​e​n​t​-​i​n​t​r​o​d​u​i​r​e​-​u​n​e​-​p​l​a​i​n​t​e​.​h​t​m​l​?​I​DC=18.

Enfin, déposez également une plainte à la police.

Source :

Sébastien Dormaels Master en criminologie

© SecuNews

https://​www​.secunews​.be

Une vigilance accrue de la Wallonie pour les broyeurs à métaux : des mesures claires qui rassurent

Société
Description

De nombreux habitants de la ville de Charleroi sont directement impactés dans leur vie quotidienne par l’exploitation de broyeurs à métaux, une activité qui relève de l’économie circulaire mais qui est souvent synonyme de pollution atmosphérique. La Ville de Charleroi reste très attentive à cette problématique et l’échevin de la Transition écologique, accompagné d’un agent communal, était présent à l’importante réunion qui s’est tenue lundi en présence de la Ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier, en compagnie des autres échevins et bourgmestres concernés par la problématique.

Xavier Desgain se réjouit des annonces importantes qui ont été faites à l’issue de cette réunion.

L’échevin pointe plus particulièrement l’annonce de la mise sur pied d’un biomonitoring spécifique aux riverains de ces broyeurs à métaux, Xavier Desgain ayant en effet insisté à plusieurs reprises depuis sa prise de mandat pour que ce biomonitoring spécifique voie le jour. Il permettra de mesurer de façon très fine l’impact sur la santé des riverains de ces installations mais aussi de mesurer celui des normes particulièrement strictes (les plus strictes d’Europe, rappelle d’ailleurs la Ministre) qui ont été décidées par la Wallonie.

Dans un souci de vigilance accrue, Xavier Desgain a également demandé un suivi plus strict par la région des conditions de permis de l’entreprise Keyser à Courcelles dont l’implantation borde les frontières du territoire carolo.

La Ville de Charleroi reste aussi attentive au suivi du broyeur de Marchienne Derichebourg et se félicite d’apprendre que les nouveaux filtres plus puissants commandés par l’entreprise seront installés en novembre, ce qui devrait augurer d’une chute de la pollution de ce site. Elle n’oublie pas non plus de surveiller les installations de Comet Sambre, à Châtelet.

La réunion aura aussi permis de prendre des mesures visant à renforcer le contrôle des cours d’eaux en lien avec les rejets des broyeurs et à offrir un soutien en terme de communication et de vulgarisation de l’information, tant il est vrai que les matières liées à cette problématique, sont particulièrement complexes.

Enfin, la dernière bonne nouvelle dont se félicite l’échevin concerne le nouveau site SANISOL qui, sur base de leur analyse de sol, aide les citoyens et les communes à trouver les informations et les conseils utiles pour cultiver leurs fruits et légumes en toute sécurité.

La fermeté et la détermination affichées par la Ministre, qui a rappelé qu’il n’y aura pas d’impunité pour les broyeurs à métaux qui ne respectent pas les règles, sont aussi de nature à rassurer tous les riverains.

Rénovation du Faubourg de Charleroi à Gosselies : début du chantier le 19 mai

Mobilité
Description

Le chantier de réfection du Faubourg de Charleroi à Gosselies commence le 19 mai prochain. Objectifs : sécuriser les abords du Collège Saint-Michel fréquenté par près de 1300 élèves et enseignants, fluidifier le trafic et augmenter le nombre de place de stationnement. Montant des travaux : 624.594€. Des déviations sont prévues durant ce chantier qui devrait durer entre 6 et 8 mois. 

Le Faubourg de Charleroi est l’un des axes stratégiques en termes de mobilité autour du cœur de Gosselies, et pose de nombreuses difficultés en particulier aux heures d’entrée et de sortie des classes. 

De nombreuses institutions sont présentes sur le périmètre et drainent un très grand nombre de personnes : le Collège Saint-Michel, avec ses 1.200 élèves, son corps professoral et tous ceux qui utilisent ses infrastructures, la Maison de repos Louis Theys du CPAS de Charleroi, avec ses 111 lits, son personnel médical et paramédical et les familles des résidents, l’Institut Jean Herbet, Ecole primaire d’enseignement spécialisé libre, la crèche Les Roitelets, gérée par l’ASBL ACIS, la crèche Les Tchots, gérée par la Ville de Charleroi et le Collège des Etoiles. 

« Pendant de nombreuses années, les autorités communales et les responsables de la zone de police de Charleroi ont été interpellés par différents intervenants, et notamment par la direction du Collège Saint-Michel, afin de prévoir un aménagement routier adapté. En tant qu’Echevin des Voiries, j’ai donc pris l’initiative de rassembler les différents interlocuteurs pour trouver une solution qui permette d’améliorer sensiblement la situation : la direction et le pouvoir organisateur du Collège, les TEC Charleroi, la zone de police de Charleroi, les services de la voirie et de la mobilité de la Ville, etc. », explique l’échevin des Travaux Eric Goffart.

La sécurité routière avant tout ! 

L’objectif est avant tout de sécuriser les abords du Collège Saint-Michel puisque plus de 1300 élèves et enseignants fréquentent l’école et que cela engendre un important trafic tant piéton que routier. En termes d’aménagements de sécurité routière, il est donc prévu de sécuriser les passages pour piétons avec notamment la création d’un ilôt refuge au milieu de la chaussée, de renforcer l’éclairage et de procéder à la pose de dalles podotactiles pour les PMR. Des coussins berlinois ainsi que la pose de crayons jaunes sont prévus également.

Fluidité du trafic 

Afin d’améliorer les conditions de roulage sur cet axe particulièrement fréquenté, les travaux prévoient divers dispositifs en vue de renforcer la fluidité du trafic. Le carrefour du Carrosse sera revu avec notamment la création d’une nouvelle bande de roulage permettant de poursuivre l’itinéraire en direction de Charleroi sans devoir être arrêté par le feu du tram. De manière à empêcher les demi-tours anarchiques sur la chaussée, il sera possible de faire demi-tour à deux endroits dans le sens Gosselies-Charleroi et dans l’autre sens, il sera possible de faire demi-tour uniquement au rond-point de la rue Theys. 

Des travaux pour un montant de 624.594€

La prise en compte de ces dispositifs a donné lieu à l’attribution d’un marché de travaux à la société Travexploit au montant de 624.594€ (dont 250.000€ sont financés par la Wallonie). 

Le nombre de place de stationnement sera augmenté

L’offre en stationnement sera renforcée d’une trentaine de places pour un total de 133 places.

Les matériaux utilisés pour les travaux sont l’hydrocarboné (trottoir, chaussée et parking central) et les pavés de pierre (parking latéral). La durée du chantier a été fixée à 135 JO (jours ouvrables), soit de 6 à 8 mois. 

Ville : une convention pour le Service citoyen

Jeunesse
Description

Après avoir adhéré à la charte Un Service Citoyen pour tous les jeunes”, la ville formalise, au travers d’une convention approuvée lors du dernier conseil communal, ses engagements vis-à-vis de la Plateforme qui pilote ce dispositif. Parmi ceux-ci, il s’agit d’assurer la promotion de ce Service Citoyen sur le territoire et accueillir des jeunes proposés par la Plateforme durant des périodes de 6 mois.

La convention a été élaborée en concertation entre la plateforme du Service citoyen, présente à Charleroi, nos services de la cohésion sociale et ceux des ressources humaines”

Pour rappel, le Service Citoyen est un dispositif qui permet à des jeunes de 18 à 25 ans d’acquérir des compétences essentielles à leur développement personnel, socioprofessionnel et citoyen au travers d’un stage en entreprise. Les jeunes prestent une mission dans un Organisme d’Accueil généralement actif dans un des domaines suivants : l’aide à la personne et la solidarité ; l’accès à la culture et à l’éducation ; l’environnement et le développement durable ou l’éducation par le sport.

Cette démarche est reconnue par un véritable statut ainsi que par l’ouverture des droits et avantages (dispense de recherche d’emploi, indemnités, sécurité sociale, assurances) pour les jeunes.

Ce projet représente une véritable opportunité pour la Ville de Charleroi étant donné qu’il ouvre de nouvelles perspectives d’avenir tout en luttant de manière significative contre l’isolement, le repli, la perte de repères de nos jeunes publics renforcés par le contexte sanitaire.

Aujourd’hui la Ville renforce son partenariat avec le service citoyen en ouvrant la possibilité aux jeunes de faire leur Service citoyen au sein de l’administration communale. Ce qui positionne Charleroi comme une des premières villes wallonnes à accueillir des jeunes dans son administration.

Les premiers jeunes pourront être accueillis cet été.

Pour l’échevine Julie Patte « C’est une action qui a du sens et qui permet aux jeunes Carolos de découvrir de nombreux métiers au sein de leur commune. Ce projet nous montre aussi qu’il est possible de créer des ponts entre jeunesse, formation et citoyenneté. Les services de la Ville travaillent à l’élaboration de fiches de fonctions ; ils pourront notamment s’investir en participant avec l’Accueil Temps Libre aux activités organisées dans les différents quartiers cet été ».

Mots de passe : les conseils de notre service Prévention des délits

Sécurité
Description

Il peut être difficile de gérer ses mots de passe. En effet, au fil de nos besoins, le nombre de mots de passe augmente et il est parfois compliqué de s’y retrouver.

Voici donc les bons conseils de la Direction Prévention et Sécurité, via son Service Prévention des Délits, pour vous faciliter la vie numérique, accroitre votre sécurité sur Internet et même, vous permettre d’oublier vos mots de passe grâce au gestionnaire de mots de passe.

Des mots de passe solides et régulièrement changés

Un mot de passe devient sûr dès lors qu’il :

  • inclut au moins 3 des 4 éléments suivants : majuscule(s), minuscule(s), chiffre(s), symbole(s) tel(s) que point, parenthèse, etc. ;
  • contient au moins 13 caractères ;
  • est facile à mémoriser mais difficile à deviner ;
  • reste unique : un mot de passe différent pour chaque site, compte, application ou programme ;
  • est changé, idéalement, 3 ou 4 fois par année ;
  • demeure toujours personnel ;
  • ne se note jamais.

Nombre de sites Internet vous permettent de vérifier la solidité de vos mots de passe.

Néanmoins, face à la multiplication des comptes (mails, réseaux sociaux, flux de médias, etc.) et donc, la multiplication des mots de passe, la tentation serait grande d’utiliser un mot de passe trop simple et identique.

C’est là qu’intervient le gestionnaire de mots de passe.

Le gestionnaire de mots de passe

Dès qu’il est installé, le gestionnaire de mots de passe mémorise et sécurise, dans son propre coffre-fort, tous les mots de passe que vous encodez, en les chiffrant. 

Le gestionnaire est lui-même protégé par un mot de passe. Il suffit dès lors de vous souvenir d’un seul et unique mot de passe. 

Ce programme peut vous alerter si vos informations ont été compromises (par exemple, lors d’une cyberattaque contre des serveurs de Facebook, Instagram, Outlook, Gmail, etc.) : vous pourrez alors changer vos différents mots de passe, pour plus de sécurité.

En outre, certains gestionnaires permettent aussi de s’assurer que la force des mots de passe est suffisante et vous aident à créer des mots de passe efficaces. 

La plupart des éditeurs de logiciels proposent une version de base gratuite de leur gestionnaire de mots de passe. Pareille version est suffisante pour les besoins quotidiens et domestiques. Une simple recherche via votre moteur de recherche préféré vous proposera plusieurs produits.

Votre gestionnaire de mots de passe est installé ? Vous pouvez maintenant oublier vos mots de passe pour ne plus en retenir qu’un seul !