Des visites guidées inoubliables au Musée des Beaux-Arts...

Jeudi 13 Septembre 2018 - 08:54

Depuis 2015, le service Santé de la Ville de Charleroi et les référents Alzheimer du CPAS proposent différentes activités visant à aider et soutenir les personnes atteintes de cette maladie ainsi que leurs proches. C'est dans ce cadre que s'inscrivent des visites guidées "inoubliables"de la collection permanente du Musée des Beaux-Arts de Charleroi.

C'est sur une idée de la conservatrice du MBA, qui a sollicité le service Santé pour la développer, que cette toute nouvelle activité a pu voir le jour tout récemment. Elle vient rejoindre le programme d'activités proposé dans le cadre du label "Ville Amie démence" que la Ville de Charleroi a reçu de la Ligue Alzheimer en septembre 2015.

Concrètement, ces visites s'adressent aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et à un de leur proche (conjoint, enfant, petits-enfants,...) par petit groupe de 6 à 10 personnes. Cette activité s'inspire du guide pédagogique réalisé par le Musée de l'Art Moderne (MOMA) à New York qui organise ce type de visites spécifiques.

Cette activité permet aux participants de passer un moment ludique, convivial et agréable. Les oeuvres d'art permettent de raviver leurs souvenir, d'échanger des anecdotes, de partager un moment loin des contraintes et difficultés du quotidien et de briser l'isolement du malade et de sa famille.

Ces visites guidées inoubliables sont encadrées par les animatrices socio-culturelles attachées au Musée des Beaux-Arts en collaboration avec les référents Alzheimer des associations qui développenet un vaste programme d'activités depuis 2015.

D'un point de vue médical, intégrer l'art dans la thérapie de soins a des effets très positifs. Selon le neurologue Sebastiaan Engelborghs, professeur à l'Université d'Anvers qui a évalué ces visites organisées au Musée d'Art Contemporain d'Anvers (M HKA), les visites de musées ont des effets positifs sur le comprtement des personnes malades. "Leur confiance s'est accrue et, au cours de la semaine qui a suivi la visite du musée, ils ont éprouvé moins de problèmes émotionnels, ce qui a réduit le fardeau des soins pour l'aidant naturel".