Broucheterre: La démolition de l'ancienne école de la Garenne a commencé

Mercredi 12 Septembre 2018 - 13:48

L’ancienne école de la Garenne vit ses dernières heures du côté de la rue du Fort. Ce mardi matin 12 septembre en effet, la démolition proprement dite de l’immense chancre visible du R9, qui abrita entre autres le Service Logistique Communal (SEM), a débuté. La mise à nu du site de 2,2 ha devrait s’étaler jusqu’en novembre prochain.

Et préparer ainsi le terrain pour accueillir le « 5è Elément ». Ce projet initié par la Sambrienne prévoit, rappelons-le, d’y faire émerger dans ce cadre un tout nouveau quartier composé, notamment, de logements et de bureaux « basse énergie » (NZEB pour Nearly Zero Energy Building) sur une superficie globale de 7000 m2. Rendez-vous en 2024.

Cette fois, donc, ça y est : On est entré dans le vif du sujet en ce qui concerne les travaux de démolition de l’ancien CECS La Garenne, à la Broucheterre.

Sur le coup des 9h précises, ce mardi matin, les grues et autres pelleteuses mécaniques de la firme Eloy sont entrées en action. Elles y resteront jusque vers le mois de novembre prochain.

Comme les journalistes, le bourgmestre Paul Magnette et l’échevine Ornella Cencig mais aussi le président de la Sambrienne Icham Imane notamment n’auraient pour rien au monde voulu rater ce moment charnière dans l’histoire d'un site appelé à renaître de ces… ruines. Et qui, depuis belle lurette, gâchait pas mal la vue à tous les usagers du petit ring autoroutier.

Eh oui, car le site, qui fut tour à tour une école, un orphelinat, un abri pour les services logistiques de la Ville ou encore pour les Restos du Cœur,… une fois débarrassé des dizaines de tonnes de gravats, qui seront concassés et triés sur place afin de limiter au maximum le charroi des camions, fera place à un tout nouveau écoquartier inscrit dans le projet du « 5è Elément ».

Pleinement inscrit dans le renouveau de la Ville, en complément des grands chantiers qui vont se développer dans le cadre par exemple de Charleroi District Créatif (DC), il accueillera 150 nouveaux logements dits « passifs » et un ensemble de bureaux dont le futur siège social de la Sambrienne.

« Le projet prévoit la construction de 150 logements publics dont 80 seront destinés à la location et 40 destinés à la vente ; il prévoit aussi la création de 30 kots étudiants dans la perspective du développement de la future Cité des Métiers toute proche ainsi que des bureaux pour y rassembler les deux cents membres du personnel de la Sambrienne. L’investissement s’élève à quelques 40 millions d’euros y compris l’aménagement des abords » nous précisait Fabrice Jacqmin, un des directeurs de la Sambrienne.

La pose de la première pierre est envisagée en 2021. Le tout devrait être achevé en 2024.

On devrait connaître sous peu – la procédure de sélection est en cours, à qui des six bureaux d’architecture en lice, il sera confié le soin d’élaborer les esquisses d’un projet fort ambitieux. On devrait donc y revenir très vite, en texte et en images…