Centenaire de l’Armistice : Le mois "mémoriel" est lancé

Jeudi 11 Octobre 2018 - 14:25

Le compte à rebours a démarré avant la date fatidique du 11 novembre. D’ici là, c’est un mois d’animations culturelles, patrimoniales et pédagogiques qui est proposé par la Ville de Charleroi et ses partenaires dans le cadre du Centenaire de l’Armistice.

Notamment au Quai 10 où la sensibilisation à la thématique de la Grande Guerre sera surtout axée vers le jeune public. Via une programmation cinématographique et de jeux vidéo tout-à-fait spécifique.

Comme une cerise sur le gâteau ! Ainsi pourrait-on qualifier ce mois « mémoriel » qui a été officiellement lancé ce jeudi 11 octobre au matin. Il vient, pourrait-on dire, chapeauter en forme de bouquet final et en beaucoup plus condensé dix mois riches d’une vingtaine d’événements dédiés à l’hommage avec un grand H que la Ville de bord de Sambre entendait consacrer en 2018 au Centenaire d’une des plus grandes et plus meurtrières guerres de l’histoire.

« Cela fait plusieurs mois que nous travaillons en étroite collaboration avec la Fédération nationale des Combattants et toutes les sections actives et regroupées au travers de notre comité de Liaison des associations patriotiques de Charleroi pour rendre hommage aux hommes et aux femmes qui se sont battus pour la défense de nos droits et de nos libertés mais aussi pour sensibiliser l’ensemble de nos concitoyens au risque que l’histoire se répète, indiquait lors d’un point presse la Première échevine, Françoise Daspremont.

En cette année anniversaire, on l’a dit, la Ville de Charleroi entendait, même si le 11 novembre donnera lieu à des cérémonies de grande ampleur, dépasser le cadre purement commémoratif de cette journée.

« A cette fin, un copieux programme a été établi en collaboration avec de nombreux partenaires. Celui-ci s’est articulé autour du devoir de mémoire mais aussi du devoir de connaissance : transmettre l’histoire pour mieux connaître et mieux comprendre. Le programme s’est attaché également à faire le lien avec le présent, pour aider à la compréhension des enjeux contemporains : comprendre le passé pour mieux vivre le présent et préparer l’avenir".      

Le monde de l’éducation et de la jeunesse a bien entendu été largement ciblé par cette programmation. Deux animations à épingler pêle-mêle : l’atelier mise en scène de « Pipo, chien de guerre » proposé par le département de la Culture et la section jeunesse de la bibliothèque Rimbaud ou encore les visites théâtralisées de l’expo "Triangle Rouge » avec les comédiens de la Compagnie Sandra Proes auxquelles auront droit les élèves  de 5è et 6è années notamment. « Réalisées par les « Territoires de la Mémoire, cette exposition (du 19.11 au 02.12.2018 dans le hall de la bibliothèque de l’UT) présente les idéologies et pouvoirs totalitaires au lendemain de la guerre. Elle encourage de façon didactique une attitude de vigilance citoyenne et responsable ».

Jeux, films et vidéos au Quai 10

Du côté du Quai 10, ce mois mémoriel s’organisera autour de deux grands axes.

D’une part l’aspect pédagogique avec de nombreuses projections à destination des écoles (on notera notamment le Film Die Welle accompagné d’un débat sur les totalitarismes et la soumission à l’autorité ou des ateliers gaming avec pour thématique « imaginer et agir avec des stratégies pour sortir des conflits »), et, d’autre part, des événements grand public tels qu’un cycle sur les films de guerre, une exposition jeux vidéo autour de la représentation des conflits ou une évocation scénographiée signée Dirty Monitor, notre  référence locale en matière de la réalité virtuelle ou augmentée.

Pour ceux qui ne l’aurait jamais vu, ce sera l’occasion par exemple de découvrir lors d’une journée qui lui sera spécialement dédiée : « Charlot soldat », ce chef-d’œuvre de Charlie Chaplin. A noter, comme moment fort, le week-end du 11 novembre, avec une soirée cabaret « le Bal de la Goulue » et de nombreux ciné-débats (programme complet sur info@quai10.be).

« Parce que la force des images, et les récits, impriment des émotions, marquent la mémoire, forcent l’imagination, éclairent la réalité ou la vision  du monde, incitent aux échanges, le cinéma est aussi un vecteur puissant de transmission de l’Histoire et des histoires. Il participe à cette volonté de ne pas oublier les grands moments de l’histoire et permet d’y apporter une meilleure compréhension ou un nouvel éclairage » soulignait Matthieu Bakolas, directeur du Quai 10.

« Toutes ces commémorations et activités liées au devoir de mémoire montrant la richesse de notre tissu associatif et sa capacité à travailler ensemble, dans la poursuite d’objectifs communs. Je tiens vraiment à saluer l’implication et le travail de la Fédération nationale des Combattants, le CLAP, l’ensemble des services de la Ville de Charleroi mais également le Province de Hainaut, le Musée des Chasseurs à Pied, la Maison du Tourisme, l’Eden, le Quai 10, le Kiwanis Charleroi Ellipse, le Cercle d’Histoire de Gilly, le Photoclub Dochard, l’asbl Territoires de la Mémoire ou encore le Musée royal de l’Armée », devait conclure l’échevine Françoise Daspremont.

Plus d’infos cliquez sur: la brochure