Etat généraux: La parole aux acteurs de l'enseignement et de la formation

Mercredi 24 Avril 2019 - 14:16

Après la Jeunesse qui fut son premier grand chantier en termes d’Etats généraux, L’échevine en charge de l’Enseignement et de la Formation, Julie Patte, conviait à leur tour, ces mercredi 24 et jeudi 25 avril, l’ensemble des forces pédagogiques du territoire carolo pour explorer, scruter et décortiquer avec eux tous les aspects, les envies, les aspirations du monde ô combien essentiel de l’Education.

Dans ce cadre, la société civile et les acteurs de vingt secteurs de compétence communale (Equipes pédagogiques et éducatives tous réseaux confondus, les associations de parents via leurs diverses représentations, les associations syndicales locales, les Opérateurs Universitaires, d’Enseignement Supérieur, d’Apprentissage, de Formation, etc. ) ont été invités à participer et à se mobiliser, dans les locaux du CRIAC, autour des enjeux de l’éducation.

8 thèmes de réflexion étaient proposés aux participants, une bonne cinquantaine au total, au travers de divers ateliers. L'enseignement gratuit? Jusqu’où ? Comment ?; Comment lutter contre l’échec scolaire ?; Comment mettre en place le « Big Five Educatif » dans l’Enseignement Fondamental à Charleroi ? (Accès à la culture, découverte de la nature, accès à l’alimentation de qualité et naturelle, sensibilisation à la propreté, apprentissage de la sécurité routière); Comment garantir le bien-être à l’école ? (Harcèlement, inclusion, profils atypiques, etc.); Quel Enseignement supérieur à Charleroi ?; Quels métiers d’avenir grâce à l’enseignement technique et professionnel à Charleroi ?; Comment mettre en place des passerelles entre opérateurs d’enseignement et opérateurs de formation à Charleroi ?; Faire évoluer l’Enseignement Artistique ? Souhaitable ? Pourquoi ? Comment ?: Autant de questions pour alimenter les débats au cours de ces deux journées de brainstorming.

« C’est avec énormément d’enthousiasme que j’entame ce vaste chantier qui ne manquera pas de nous alimenter pour les 6 années de la mandature et d’améliorer encore et toujours la qualité de notre enseignement mais aussi, de plus en plus, tout ce qui entoure les activités pédagogiques : le cadre de vie à l’école, le bien être des élèves, l’épanouissement », précisait lors de son discours d'introduction, l'échevine Julie Patte.

"L'objectif n'est pas de refaire dans ce cadre un Pacte d'Excellence versus carolo mais il s'agit de faire un bilan des éléments sur lesquels la Ville possède des leviers d'action; le but est de cerner des propositions concrètes qui pourront ensuite, une fois coulées dans des Actes, venir alimenter le projet de Ville; de passer de ce texte assez général à des propositions aussi concrètes que possibles pour l'enseignement et la formation".