Etats Généraux: Culture et nature en débat(s), aux Ecuries Charleroi Danse

Lundi 18 Mars 2019 - 12:25

Les travaux des Etats Généraux vont bon train. Ces lundi et mardi, c’est la double thématique de la culture et de la « nature en ville » qui sont en débat dans les murs des Ecuries (Charleroi Danse). Nature et culture, deux axes forts du Projet de Ville.

On le sait, au travers des Etats Généraux, la nouvelle Majorité entend prendre le pouls de sa population et des acteurs locaux afin d’alimenter son Projet de Ville. Une démarche participative originale qui devrait concourir à traduire les visées politiques en actions concrètes.

Enseignement, climat, propreté, logement, folklore, sport, égalité des chances, transition écologique, etc, ce ne sont pas moins de 25 thématiques au total qui seront ainsi passées au crible lors de débats et autres ateliers que chaque membre du Collège aura le devoir d’organiser. Chaque membre du Collège y compris le bourgmestre qui aura pour sa part la charge d’amener à bon port la réflexion qui sera portée à la culture et à la « nature en ville ». Il était d’ailleurs présent, ce lundi matin, aux Ecuries de Charleroi Danse afin de donner le coup d’envoi des débats auxquels ont pris part une centaine de représentants d’institutions culturelles locales, de réseaux citoyens engagés mais également de différents départements de l’administration communale.

Le souhait de créer un nouveau dynamisme en y associant un maximum de citoyens, c’est bien l’objectif principal de cette démarche qui, a rappelé le bourgmestre, s’inscrit elle-même dans la perspective du fameux Plan Stratégique Transversal (PST) pondu par la Région wallonne. "On espère vraiment que l'initiative ne se limitera pas à ces deux journées d'ateliers mais que cela marquera le début d'une nouvelle dynamique; que l'exercice d'apprentissage collectif se poursuivra tout au long des prochaines 5 années et demi".

Alors pourquoi nature et culture ? « Nous nous sommes aperçus, qu’à Charleroi, il y avait des complémentarités entre ces deux dimensions et que, donc, elles pouvaient se nourrir l’une l’autre confiait le bourgmestre avant de déclarer ouverts les différents ateliers. Plus principalement consacrés, dans le premier cas, à la gestion naturelle et la biodiversité, à une session de courtes présentations de projets, à l’agriculture urbaine et aux jardins partagés, au patrimoine naturel en passant par les terrils; dans le second cas, aux arts de la scène, au divertissement et au théâtre dialectal, au patrimoine créatif et à l’image animée.

Rendez-vous bientôt pour les résultats de ce grand brainstorming…