L'auberge de jeunesse Arthur Rimbaud inaugurée

Mercredi 26 Septembre 2018 - 15:49

Une auberge de jeunesse, à Charleroi. Voilà plus de dix ans qu’on l’attendait. Cette fois, c’est une réalité : L’infrastructure, dotée d’une capacité de 189 lits, a été inaugurée ce mercredi midi à la rue Bastion d’Egmont, en plein cœur de la ville basse et de ses nombreux pôles d’attraction. Bienvenue à tous les Arthur Rimbaud du monde entier dès le 1er octobre...

L’eau de la Sambre a pas mal coulé depuis sous le pont Roi Baudouin qui lui fait face, ou presque. Mais aujourd’hui, tous ceux qui, successivement, ont porté à bout de bras le projet depuis plus d’une décennie se réjouiront de la venue à quai de cette auberge de jeunesse qui manquait tant à la première ville wallonne. Et quelle auberge de jeunesse ! Pas la plus grande, mais presque après celle de Liège. Oubliez les grands dortoirs et les grandes rangées de lits superposés dont vous ont parlé papa et maman. Ici, on parle de 189 lits répartis en 43 chambres de 2, 3, 4 ou lits dotées toutes de salles de bain et wc privatifs.

Qui plus est, l’auberge, sous sa robe sombre et derrière sa façade style années 80 (avec un bow-window typique de l'époque, des châssis en alu thermo-laqué gris afin de minimiser les déperditions d'énergie en toutes saisons,...) dispose de 14 chambres modulables au look très soigné (8 chambres à 4 lits et 6 chambres à 6 lits). Celles-ci peuvent être transformées pour s’adapter à un nombre inférieur d’occupants et pour disposer d’une configuration avec lit double. De plus, parmi les chambres à 4  lits, 3 sont des chambres adaptées pour les personnes à mobilité réduite. Le mobilier, simple, mais chic et bien agencé, vous fera totalement oublier les vieux clichés...  

« Le tourisme des jeunes est en croissance constante dans le monde, grâce notamment à la démocratisation des moyens de transport. Et notre rôle est justement de permettre aux jeunes du monde entier de venir découvrir, à petit budget, notre pays, ses régions, ses habitants, sa culture, ses traditions, ses projets novateurs, sa joie de vivre, sa solidarité, sa vitalité. C’est ce rôle d’éducation informelle et de promotion d’un tourisme durable qui forme notre mission depuis la création de notre association en 1933 », devait souligner en substance Jean-Philippe Cuvelier, président de l’asbl Les Auberges de Jeunesse lors de son allocution.  Précisons que c’est à cette asbl, qui gère déjà 9 autres auberges du même type en Wallonie et à Bruxelles pour un total de 202.000 nuitées en 2017, qu’a été confié le soin de chapeauter l’établissement carolo. « Cette auberge de jeunesse labellisée « Clé Verte » et son équipe (12 personnes engagées + un directeur carolo pure souche, Sébastien Dalla Valle), rejoint non seulement notre réseau en Belgique francophone mais elle rejoint aussi Hostelling International- l’association internationale des auberges de jeunesse- qui compte déjà près de 4000 auberges dans une soixantaine de pays ».

« Les voyageurs profiteront d’un grand restaurant pour prendre leur petit déjeuner durable ou profiter d’une service de restauration lorsqu’ils séjourneront en groupe ; pour les groupes et associations, l’auberge de jeunesse mettra à disposition 4 salles de réunion équipées, de différentes capacités ». Mais aussi, d’une réception accessible 24h/24, d'un bar, d'un espace lounge aux étages, des ascenseurs, une cour extérieure, une bagagerie, un parking vélo, le wi-fi gratuit dans tout le bâtiment (5 étages), un hot spot et des ordinateurs à disposition, des tables de ping-pong, un foyer télévision,…

« L’offre culturelle et commerciale s’est fortement enrichie ces dernières années (+ 48% en cinq ans). Un nouveau public est à nos portes. Il était indispensable de pouvoir lui offrir un hébergement qui réponde à la demande. C’est chose faite avec cet extraordinaire outil qu’est notre nouvelle auberge de jeunesse » insistait pour sa part l’échevine et présidente de la Maison du Tourisme de Charleroi Anne-Marie Boeckaert. "On peut dire avec fierté aujourd’hui que le temps où la plupart des visiteurs repartaient passer la nuit à Nivelles, Bruxelles ou ailleurs est révolu! Faites-le savoir autour de vous : le tourisme carolo est en ordre de marche pour accueillir ceux, de plus en plus nombreux, qui pointent notre ville comme destination, non plus d’un jour ou de passage, mais au moins d’un court séjour ».

Cela a déjà su se savoir puisque, pour l'heure, quelques 900 réservations ont déjà été enregistrées pour 2018/2019!

Venue dire quelques mots au nom de son ministre René Collin, retenu par… les sangliers, la députée et conseillère communale Véronique Salvi devait quant à elle insister sur l’incidence économique du tourisme qui pèse, au niveau wallon, quelques 7,9 milliards d’euros et 83.000 postes de travail. « Cette initiative valorise Charleroi mais aussi l’ensemble de la Wallonie. Charleroi était la seule grande ville à ne pas avoir d’auberge de jeunesse ; c’est donc une injustice de plus qui est réparée. Ce nouvel outil, idéalement positionné, ne pourra que renforcer le tourisme dans notre région en captant un public jeune et familial ».  

Idéalement positionné ? Rappelons que l’auberge de jeunesse se situe à 200 mètres de la gare de Charleroi-Sud (juste à côté de l’immeuble classé Piano De Heug considéré comme un exemple de l’architecture moderniste et qui est en cours de rénovation), à proximité immédiate du métro (station sud), à 60 mètres du Quai 10, à 40 mètres du centre commercial Rive Gauche, à 25 mètres du quai Arthur Rimbaud tout fraichement rénové, à 150 mètres de la nouvelle place verte et très proche d’autres hauts lieux culturels.

De plus en plus attractive, la ville de bord de Sambre, on le voit, ne cesse de se doter de nouvelles infrastructures qui lui permettent d’attirer de nouveaux publics. « l’arrivée de l’auberge de jeunesse à Charleroi est un nouvel élément à ajouter à cet élan vigoureux, expliquait le bourgmestre Paul Magnette. "Il ne se passe pas un mois sans que plusieurs établissements Horeca ne voient le jour . La clientèle qu’elle drainera contribuera également à faire vivre l’économie de Charleroi. Par cet investissement, nous contribuons à ramener toujours plus de monde dans notre ville ». L’auberge de jeunesse se situe en plein milieu de notre ville. Cela permet de replacer Charleroi sur le parcours de jeunes qui veulent visiter ce formidable continent qu’est l’Europe, pas seulement ses lieux connus, mais d’autres plein de surprises ». A l’image de ce que fit un certain Arthur Rimbaud, il y a maintenant 144 ans… « Il est devenu pour des millions de jeunes, un symbole qui a trouvé, ici, un ancrage ». Ne demandez plus pourquoi on a baptisé cette nouvelle auberge du nom d’un des plus grands poètes du 19è siècle.

A propos d’investissement, rappelons que pour réaliser ce projet de grande envergure, 11 millions d’euros, dont 9 millions de subsides régionaux (3 millions en provenance du CRAC et 6 millions du CGT) ont été necessaires. La Ville s’est appuyée sur l’expertise de l’intercommunale IGRETEC et du promoteur immobilier IRET Development, l’auteur du complexe commercial Rive Gauche, pour le mener à bien.