Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 24 mars 2005


" Hors de question d’interdire la mendicité, indispensable de la réglementer… "

C’est dans le cadre de la participation du citoyen que le " Groupe de mancheurs, ex-mancheurs et citoyens solidaires " a interpellé le Conseil communal sur la problématique de la mendicité. Le sujet avait déjà été abordé en novembre et décembre, mais c’est dans un climat plus serein que prenait place cette interpellation. La porte-parole du Groupe a expliqué que celui-ci reconnaissait l’existence de comportements inacceptables, et s’y opposait, de même qu’à la mendicité enfantine organisée. Plus de mille trois cents signatures, condition à cette interpellation, avaient été recueillies auprès de la population, ce qui, pour le Groupe, démontre que la volonté des gens n’est pas une "ville sans mendiants ". Les " mancheurs " veulent être reconnus comme des citoyens à part entière.

Le Bourgmestre Jacques Van Gompel a rappelé qu’un groupe de réflexion interne à la Ville avait été mis en place. Il est hors de question d’interdire purement et simplement la mendicité mais indispensable de la réglementer, en luttant contre la mendicité organisée, les nuisances qui existent et l’exploitation des êtres humains. Pas question non plus de diviser la ville en zones, comme cela se fait parfois ailleurs. Le texte résultant du travail du groupe de réflexion dotera la police d’un outil précis quant aux conditions de son intervention. La Ville poursuit, en tout cas, son action sociale. " Non à la chasse aux pauvres, oui à la chasse à la pauvreté et à l’exclusion " a conclu le Mayeur.

Charleroi non AGCS

A l’occasion du vote d’une motion à ce sujet, Jacques Coupez (Ecolo) a présenté les dangers de l’AGCS (Accord Général sur le Commerce et les Services) concocté par l’Organisation Mondiale du Commerce et visant à libéraliser, pour ne pas dire privatiser, la quasi totalité des services régis par l’économie, y compris ceux offerts par l’ensemble des services publics, Etat, Région, Villes et Communes. Le vote de la motion a une portée symbolique mais constitue la mise en évidence du refus de voir amputer la liberté de choisir son mode de vie en commun. Charleroi s’ajoute donc à une liste importante et significative de ville des cinq continents rejetant l’AGCS, rejoignant ainsi Paris, Genève, Vienne, Vancouver ou Melbourne…

Vers un premier skate park

Manu Simon (Ecolo) et Paul Ficheroulle (PS) ont interpellé le Collège quant à l’état d’avancement du projet de skate park à Couillet. Claude Despiegeleer, Echevin des Sports, Loisirs et Bâtiments a rappelé que l’autorisation du MET était parvenue à ses services en décembre 2004 et que dès approbation du budget, la demande du permis de bâtir pourrait être introduite. Il est raisonnable de penser que les travaux pourraient commencer en septembre. Les conditions d’utilisation de ce premier skate park devront être évaluées avant d’envisager d’autres implantations éventuelles.

Des demandes exceptionnelles mais…

Côté questions d’actualité Philippe Sonnet (MR) demanda des éclaircissements quant à la présence de SDF envoyés par certaines communes dans les abris de nuit carolos. Le Bourgmestre précisa qu’il s’agissait de demandes exceptionnelles émanant d’institutions sociales ou de services de police hors entité. Charleroi a pris contact avec les demandeurs afin de limiter ce type de démarche et de les informer des dispositifs d’accueil présents chez eux ou à proximité.

Violence inacceptable

Etienne Knoops (MR) évoqua l’insécurité aux abords du parc des Sports et l’agression d’un bénévole qui se serait soldée par une fracture du crâne. Claude Despiegeleer, Echevin des Sports, Loisirs et Bâtiments lui demanda de nuancer son propos, la " fracture du crâne " s’étant limitée à des points de suture, sans réduire la gravité des faits, cette violence étant inacceptable. La Ville poursuit ses efforts pour lutter contre, mais il appartient à la justice de punir les auteurs. Pour cela, il faut que des témoins acceptent de parler, mais ceux-ci craignent les représailles...

Retard parlementaire

Olivier Chastel (MR), arrivé en retard du Parlement, demanda à pouvoir présenter son interpellation, prévue, sur le Fonds des Communes. Cela lui fut refusé, conformément au règlement du Conseil. Le Conseiller quitta la séance, rapidement suivi par son groupe. Le Bourgmestre et Paul Ficheroulle (PS) rappelèrent qu’il n’existe pas deux types de Conseillers communaux, les parlementaires et les autres. Et si, au Parlement, un Bourgmestre retenu dans sa commune arrive en retard, son interpellation, est, elle aussi, annulée.

Champion du monde !

Ce n’est pas tous les jours qu’un sportif carolo remporte un titre mondial, et quand celui-ci est décroché dans une discipline aussi exigeante que la boxe, il mérite certainement d’être salué. C’est ce qu’ont fait les dirigeants de notre Ville en décernant à Alex Polizzi la médaille d’or de Charleroi. Celle-ci lui a été remise par le Bourgmestre quelques instants avant de monter sur le ring du Conseil communal.

Alex Polizzi a décroché le titre de champion du monde super-welters TWBA le dimanche 20 mars à la Garenne. Mais derrière cette prestigieuse ceinture se cache aussi un citoyen comme nous tous, loin des clichés de Rocky superstar. Alex a commencé la boxe en 1990 et en a fait son métier à mi-temps. Car notre champion travaille aussi pour la Ville. Il exerce son métier de gardien au complexe sportif de Gilly. Voilà d’ailleurs six mois maintenant qu’il enseigne la boxe aux plus jeunes dans ce Centre au sein du club de " l’esquive Carolo ". Cela lui permet à la fois de partager son expérience et de transmettre sa passion à ses élèves.

Marié et papa de deux petits garçons, il s’efforce, entre ses combats, ses entraînements et ses autres activités de passer un maximum de moments privilégiés en famille