Compte rendu

Compte rendu de la séance du Conseil communal du 29 juin 2006


Conseil communal de juin : un début amer et deux nouveaux échevins

Après avoir pris acte de la démission de Lucien Cariat, Le Conseil fut invité à désigner son successeur parmi deux candidats : Serge Beghin (PS) et Luc Parmentier (Ecolo). Tant Etienne Knoops (MR) que Manu Simon (Ecolo), dans des styles différents, prônèrent l’ouverture du Collège à un membre de la minorité avant le scrutin du 8 octobre mais le vote désigna Serge Beghin (45 votants, 15 voix pour Luc Parmentier, 29 pour Serge Beghin et un bulletin blanc) pour remplacer Lucien Cariat.
Dans le cadre de la motion de méfiance déposée à l’encontre de Serge Van Bergen, alors que Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS) avait exprimé la volonté d’éviter le nouvel épisode d’un psychodrame, c’est à un triste déballage de linge sale que l’on a assisté de la part du principal intéressé.
Demandant à plusieurs reprises que l’on accorde la parole à son avocat et ceci lui étant refusé, Serge Van Bergen annonça un nouveau recours au Conseil d’Etat face à un « Charleroi qui se donne des airs de Mc Carthysme ». Viviane Van Acker (PS) fut ensuite installée en qualité d’Echevin.

Le vote d’une modification budgétaire fut l’occasion pour l’Echevin des Sports Bernard Van Dyck d’évoquer le nouveau mode de subsidiation des clubs d’élite de Charleroi.
Des subsides qui transitaient auparavant par les asbl Parc des Sports et Charleroi Infrasports. Aujourd’hui une série de critères stricts a été déterminée et quatre grands clubs en bénéficient : Action 21, la Villette, les Dauphines et Spirous Basket Pont de Loup.
Olivier Chastel (MR) salua le suivi du dossier au niveau sportif mais s’opposa pour d’autres raisons à cette modification budgétaire et à celle concernant la zone de police.

Une interpellation de Jacques Coupez (Ecolo) portait sur les actions entreprises au niveau de la qualité de l’air. Gérard Monseux, Echevin de l’Ecologie urbaine a décrit le réseau de surveillance de la pollution atmosphérique géré par le service SOS pollution.
Une campagne menée dernièrement par l’Institut Scientifique de Service Public a constaté des dépassements importants qui proviendraient de la sidérurgie. Pareille campagne sera reconduite en septembre afin de confirmer les résultats obtenus.
Les conditions d’exploiter des entreprises sidérurgiques seront revues au plus tard pour août 2007. La norme en poussière totale est de 150mg/Nm3   mais l’objectif est d’atteindre 20mg/Nm3 pour cette date.

Une interpellation de Philippe Sonnet (MR) au sujet des actions de la Ville en matière de déplacements scolaires permit à l’Echevin de l’Education et de la Formation Jean-Pol Demacq de dresser un tableau des différentes initiatives en la matière : cours de prévention routière théoriques et pratiques dans les écoles, animations dans les centres aérés, stands d’informations dans les grands Salons, étude des aménagements des abords des écoles, aménagements de voiries, Zones 30… Une seconde interpellation du Conseiller portait sur l’ouverture de la piscine du Centre de Délassement de Marcinelle. L’Echevin des Sports Bernard Van Dyck lui en apporta la réponse.

Le Bourgmestre Jacques Van Gompel présenta à Véronique Salvi (CDH) une synthèse des actions entreprises dans le quartier de Marchienne-Etat et sur la Porte Ouest suite à son interpellation à ce sujet. Trois lignes directrices les dictent : l’amélioration de la qualité de l’environnement, de la qualité de vie des habitants et le développement économique local.
Des efforts particuliers sont ainsi consentis en matière de salubrité, via, notamment, une équipe de balayeurs de rue. Au niveau du civisme, on travaille à la mise en oeuvre d’opérations combinées pour sanctionner les incivilités par des amendes administratives. L’incivisme est lui-même constitutif d’un certain sentiment d’insécurité. Les services de police sont régulièrement présents sur le terrain et leurs actions portent leurs fruits. Certains problèmes proviennent en grande partie de la structure d’habitat du quartier, garnis, meublés et « boîtes aux lettres ».
Une réflexion est en cours pour constituer un règlement communal relatif aux immeubles de logement pour lutter contre la dégradation de la qualité des logements et la formation de ghettos. La volonté de la Ville est de trouver des réponses sur le fon et de s’attaquer aux causes des problèmes. Pour cela, il faut poursuivre l’opération d’envergure menée sur la porte Ouest.

Une question d’actualité de Manu Simon (Ecolo) portait sur le mobilier urbain. L’Echevin de l’Aménagement urbain Gérard Monseux apporta les précisions demandées. Véronique Salvi (CDH)  reçut une réponse de Claude Bael, Echevin des Finances, quant à la taxe sur les immeubles inoccupés.
Malika El Bourezgui (Ecolo) évoqua la problématique des riverains du parc à conteneurs de Couillet  et les éventuels risques de pollution suite à la manipulation d’amiante. Le Bourgmestre se montra rassurant à ce sujet ainsi qu’en répondant à une question de Paul Ficheroulle (PS) sur les Fonds de pension des agents de la Ville et de l’ISPPC.