La chapelle Saint Ghislain

La chapelle St Ghislain

En réalité elle n’est chapelle St Ghislain que depuis le début du 20eme siècle.
Il s’agit  en fait de l’ancienne église paroissiale St Remy, patron de la paroisse (d’où le nom de Dampremy qui signifie Seigneur Remy)

Petite histoire.

Dampremy est une des plus vieilles communes de la région (par exemple plus vieille que Charleroi qui n’existe que depuis 1666)
Dampremy (on en est certain existe en tant que tel depuis 869, c’est  la plus ancienne date où apparaît le nom DAMPREMY) mais il est vraisemblable que la commune existait bien avant.
Généralement, quand il existait quelque part un groupe de maisons (donc d’habitants) suffisant, des moines venaient s’y installer et y construisaient une chapelle. C’est ce qui s’est passé à Dampremy et donc on pense qu’il pourrait exister sous l’actuelle chapelle, le reste d’une chapelle bien plus ancienne.
Quoiqu’il en soit c’est vers 1600 que cette église St Remy fut bâtie. Elle est de style gothique.… (c’est donc que le village de Dampremy était déjà assez important à cette époque que pour « mériter » une telle construction)


De cette église il ne reste que le choeur.
Le choeur c’est la partie de l’église réservée au culte proprement dit. Anciennement toute l’église était dans le même style. Un incendie l’a sans doute détruite (on ne sait pas exactement à quelle époque et au choeur actuel on avait accolé une construction de briques sans valeur artistique. C’est cette église qui a subsisté jusqu’en 1896.
Devenue trop petite vu l’importance de la population à la fin du 19eme siècle en raison de l’industrialisation de la région, on construit une grande église sur la place (là où on fait aujourd’hui la ducasse) l’église fut démolie mais on maintient le choeur. Les colonnes que nous voyons tout autour de la chapelle sont les colonnes de l’ancienne église qu’on a récupérées  et dont on a fait cet ensemble.(avec les pierres récupérées on a fermé le choeur actuel.)
La nouvelle église (celle de la place) est devenue automatiquement église St Remy et ce bâtiment est devenu chapelle.
Il existait à l’entrée du cimetière actuel une petite chapelle dédiée à St Ghislain.qui fut détruite lors de l’agrandissement du cimetière. On a donc transféré la dédicace (voir note) de cette chapelle à celle-ci. C’est comme cela qu’elle devenue chapelle St Ghislain.

Les vitraux de la chapelle

A une époque où la majorité de la population ne savait ni lire ni écrire, les vitraux
Constituaient une sorte de « livre d’images » qui racontait des passages de la bible ou de vies de saints.
Les vitraux de la chapelle Saint Gislain racontent quelques épisodes de la vie de ce dernier.

Saint Ghislain

Il fut un saint très populaire dans nos régions depuis le moyen âge. Il était invoqué pour guérir les petits enfants qui souffraient de convulsions. L’ancienne chapelle St Ghislain près du cimetière était déjà depuis longtemps un lieu de pèlerinage. Tout naturellement quand elle fut détruite et que la dédicace fut transférée à l’actuelle chapelle, les pèlerinages continuèrent ici.
Jusque vers les années 1960, un jeudi par mois une messe à St Ghislain était célébrée ici.
Remarque : beaucoup de nos parents et grands-parents possèdent Ghislain dans leur second ou troisième prénom.

La petite statue de pierre que nous trouvons au dessus de la porte d’entrée.
Vraisemblablement il s’agit de St Ghislain, reconnaissable au bâtiment (l’abbaye de Saint Ghislain) dont il fut le fondateur. (près de Mons)
Autour de la chapelle
Anciennement, on enterrait les défunts autour des églises (en terre chrétienne)
Lors de la démolition de l’église et sa transformation en chapelle le cimetière a disparu mais on a gardé quelques vieilles pierres tombales qu’on a adossées  au mur d’enceinte. Ce sont les plus vieilles de Dampremy. Certaines pierres proviennent de l’église proprement dit (du temps où les notables étaient enterrés sous l’église même).
Une des plus anciennes pierres tombales est celle de Jehean de Dampremy, curé de la localité dans les années 1600.

L’ancien presbytère
Presbytère = maison du curé.
Il se situait à gauche de l’église. On voit encore la grille qui permettait d’accéder l’ directement du jardin du presbytère à l’église.
Le presbytère fut démoli lors de la construction du métro.


Notes:

L’abbé Dejhonghe curé de Dampremy y fut assassiné avec sa servante au début du 2Oeme siècle. Ce fut a-t-on affirmé : un des premiers crimes de la fameuse bande à Bonnot (voir ’la paroisse-les curés’).
A gauche de la grille d’entrée : remarquez une petite poterne : la bawette. Elle fut récupérée  de l’ancienne grange de la dîme (voir note) et insérée dans le mur en guise de « souvenir »
La grange se trouvait face à l’église (là où a été érigé le monument d’Arille Carlier)


Dîme
Chaque année les paroissiens venaient apporter la dîme (un 10eme de leur récoltes et de leurs revenus) ils passaient leurs dons par la bawète. Les dons récoltés allaient à ce qu’on appelait la « table des pauvres » ancêtre de nos CPAS.

Dédicace : Chaque église est dédiée (ou dédicacée)  à un saint ou une sainte. Ici à Dampremy à Saint Remy. C’est la dédicace. La dédicace est aussi le jour de la bénédiction de l’église (son inauguration en quelque sorte) L’Evèque venait bénir la nouvelle église et donnait le nom qu’elle porterait.
Chaque année on fêtait l’anniversaire de la dédicace ,en patois ……DUCASSE.
La ducasse c’est donc la fête de la bénédiction d’une église. La ducasse de Dampremy à donc lieu lors de la fête de St Remy dernier dimanche de septembre ou Ier WE d’octobre. Si on ne sait pas EXACTEMENT QUAND l’église fut construite on est donc certain qu’elle fut bénie et dédicacée un dernier dimanche de septembre lors de la St Remy.


Jean-Paul Delahaye
Président du CID